Les chapeaux, notre dossier complet

Catégories : Accessoires , Lifestyle , Styles
Les chapeaux, notre dossier complet

L'humanité utilise des couvre-chefs depuis longtemps pour se protéger la tête des agressions extérieures ou par souci esthétique. Depuis l'ancêtre du bonnet de la période antique, de nombreux types de chapeaux ont vu le jour. Le port était la norme dans de nombreuses parties du monde, avant un brusque déclin pendant les années 60. Les chapeaux pour homme sont revisités et deviennent des accessoires de mode dans les années 80-90. Découvrez ici tout ce qu'il y a à savoir sur le chapeau, son histoire, comment le porter, les matières utilisées et les différents styles de chapeaux.

Ce qu'il faut savoir sur le chapeau

Le chapeau a généralement une fonction utilitaire, esthétique ou sociale. Il peut aussi être porté lors de cérémonies ou pour des célébrations religieuses.

C'est quoi un chapeau ?

Ce terme vient du mot médiéval « chapel », lui-même issu du latin « caput » (pour tête). Il désigne un couvre-chef porté à l'origine pour se protéger des intempéries ou de l'ensoleillement. Avec le temps, il gagne en caractère et transcende son statut de simple accessoire de protection.

Il devient un symbole de nationalité, de branches ou de rang dans le milieu militaire. Il peut aussi être un indicateur de statut social ou du métier du porteur. Il est par exemple porté par les officiers de police et les militaires, les employés des services postaux et les personnalités religieuses.

Aujourd'hui, cet accessoire vestimentaire montre la sensibilité de celui qui le porte et dévoile un aspect de sa personnalité. Cet accessoire décliné chez les hommes comme chez les femmes est disponible dans de très nombreux matériaux (coton, plastique, laine, fibres végétales ou feutre, etc.).

Dans l'histoire, le premier grand développement dans l'histoire du chapeau est la découverte du feutre. Ce matériau a l'avantage d'être imperméable. Il protège encore mieux des agressions extérieures et apporte un réel confort. De plus, il est facile et peu cher à produire : il ne demande que de la laine, de la pression et de l'eau.

Anatomie du chapeau

La doublure intérieure est le matériau situé à l'intérieur du chapeau. Cette pièce est appelée bougran dans les chapeaux structurés, comme les ascots et les chapeaux hauts de forme. Les modèles sport ou d'été peuvent aussi être équipés d'un bandeau de respiration.

Le chapeau peut être équipé de boutons semblables à ceux que l'on trouve sur les chemises sur le haut de la couronne pour relier les différents panneaux. Les oeillets créent de petites ouvertures (notamment sur les casquettes) pour assurer une bonne ventilation.

La couronne est la partie supérieure qui s'enroule autour de la tête du porteur. Sa forme dépend du modèle du chapeau : bowl (couronne ronde), teardrop (couronne en forme de goutte d'eau), center dent (couronne fendue), telescope (couronne ovale) et diamond (couronne diamant).

Le pincement correspond à la partie plus fine et justement pincée, généralement sur l'avant de certains modèles. La bordure est la partie horizontale du chapeau et qui s'enroule autour de la couronne. Le sous-bord est le dessous de la bordure, qui peut être structuré, comme dans le cas des snapbacks, ou non structuré. Le galon est une bande de tissu posée pour dissimuler la jointure entre la couronne et la bordure.

Au lieu d'une bordure, certains chapeaux ont une visière (ou bec) qui dépasse à l'avant. La visière peut être plate, légèrement incurvée ou souple.

Histoire du chapeau

Les chapeaux font partie de la garde-robe humaine depuis des milliers d'années. Avec des usages différents, de la protection à la mode, ils ont évolué au fil du temps et ont changé la façon dont l'humanité se perçoit.

Préhistoire

Il n'a pas été trouvé de couvre-chef datant de la Préhistoire, mais cet accessoire est toutefois représenté dans une peinture pariétale datant d'environ 15 000 ans av. J.-C. dans une grotte à Lussac-les-Châteaux (centre de la France). On retrouve aussi la représentation d'un homme portant un chapeau de paille de forme conique sur une tombe de Thèbes en Égypte (environ 3200 av. J.-C.).

Antiquité

Le chapeau tel qu'on l'imagine remonte à l'Antiquité. À l'époque, il servait de protection contre les intempéries et comme symbole du statut social. À ses débuts, le chapeau est exclusivement porté par les hommes. Les femmes portaient autre chose, comme des décorations ou des accessoires pour rehausser la coiffure.

Les chapeaux en fibres végétales sont associés aux anciennes traditions de la campagne d'Europe et d'Anatolie. On retrouve par exemple un chapeau de maille finement tressé sur une ancienne statue de Mercure. Les artisans de l'époque classique d'Athènes et de Rome portaient généralement des chapeaux coniques avec des couronnes ovoïdes en feutre. Le matériau qui dépassait sous le bandeau a évolué pour devenir un bord. À Rome, le « pileus » a inspiré le bonnet phrygien, c'était un signe permettant d'indiquer qu'un esclave avait retrouvé sa liberté. Le bonnet phrygien a plus tard été adopté sous le nom du chapeau de la liberté pendant la Révolution française.

Le « pétase » (ou pétase), chapeau à bord, est à l'époque essentiellement porté par les voyageurs ou par les éphèbes au gymnase dans la Grèce ancienne.

À cette époque, les hommes des classes supérieures ne portaient généralement pas de chapeau, sauf par mauvais temps, à la chasse ou en voyage. L'empereur Auguste César, dans sa vieillesse, a lancé une nouvelle mode en ne sortant jamais sans chapeau.

Moyen Âge

Les premiers chapeaux de l'époque sont assez rudimentaires. Ce sont surtout les campagnards qui utilisent des couvre-chefs pour se protéger du soleil et des intempéries. Cette tendance est adoptée en milieu citadin, mais uniquement lors des jours de pluie pour protéger sa coiffe. Les chapeaux ne deviennent réellement populaires que vers la fin de la période médiévale, conduisant à des styles et des designs plus complexes.

Durant cette période, le chapeau devient un marqueur social et s'utilise pour cibler certains groupes. En 1215, le quatrième concile du Latran exigea que les Juifs s'identifient par un chapeau (le Judenhat) et d'autres vêtements spécifiques.

Le chapeau et le métier de chapelier (et de bonnetier) existent au moins depuis le 14e siècle. La royauté et la noblesse faisaient confectionner leurs chapeaux sur mesure. Les gens du peuple et les paysans achetaient des chapeaux tout faits ou les fabriquaient parfois eux-mêmes.

Temps modernes

En Angleterre et en Europe du Nord-ouest, le simple chapeau de crâne devient ensuite le capotain. Il s'agit d'un chapeau haut avec un petit bord, il aurait inspiré le haut-de-forme plus tard. Le capotain est porté du 16e au milieu du 17e siècle. En France, François 1er rapporte la mode du chapeau qui est reprise par ses courtisans. C'est surtout Henri IV qui provoque la disparition de la toque comme couvre-chef au profit du chapeau.

Le couvre-chef évolue pour devenir le chapeau à bord large pour se protéger du soleil et de la pluie. Au 17e siècle, les Européens portaient des chapeaux à l'intérieur comme à l'extérieur. Deux grands types de chapeaux prédominent chez les hommes aux 17e et 18e siècles. L'un était un chapeau à couronne basse avec un large bord relevé, ou arqué, sur trois côtés (le tricorne) ou deux côtés (le bicorne). Ce type de chapeau était privilégié par les aristocrates, les cavaliers et les galants.

L'invention du tricorne est stratégique : le chapeau étant gênant pour le maniement des armes, il fallait donc un couvre-chef qui soit adapté. Le tricorne est ensuite devenu le chapeau militaire de l'Ancien Régime et l'étiquette dans la haute société. On remarquera que le bicorne a notamment été porté par Napoléon.

L'autre type de chapeau était rond, rigide et avec une haute couronne. Il était porté par les bourgeois hollandais, ainsi que les puritains anglais et américains. Quant aux femmes du XVIIIe siècle, elles portaient parfois la calèche, un grand bonnet qui ressemblait à l'extension du sommet d'une calèche.

Époque contemporaine

Après la Révolution française, le tricorne est détrôné par le haut-de-forme dans la tenue standard des gentlemen. Ce chapeau rigide et rond avec une couronne cylindrique est apparu à Florence vers 1760, puis en Angleterre en 1810.

L'époque coloniale crée également un nouveau style vestimentaire : le chapeau ou le casque colonial sont par exemple portés par les représentants des empires jusqu'au 19e siècle. Le chapeau se démocratise ensuite et pénètre toutes les couches de la société. Les classes moyennes en expansion adoptent rapidement d'autres types de chapeaux.

On assiste au développement du métier de chapelier et de l'industrie, principalement à Paris et à Lyon au début. L'importance de la demande a nécessité d'importer des matières premières (par exemple du duvet de castor depuis le Canada), mais aussi de s'intéresser à de nouvelles matières (feutre, paille, osier, lacets, étoffes de soie, de coton, de bourre ou de laine).

Le 19e siècle voit aussi l'apparition de chapeaux originaux et extravagants, comme le chapeau melon. Les casquettes en tissu avec visière sont ensuite devenues la norme pour les ouvriers et les garçons. Le port du chapeau est généralisé jusqu'au début des années 60. À partir de là, les chapeaux sont délaissés et les coiffures prennent de l'importance.

Utilisation moderne des chapeaux

Les chapeaux ont fait partie intégrante de la mode masculine jusque dans les années 1960 en tant qu'accessoires pratiques. Aujourd'hui, la plupart sont portés de manière décontractée comme accessoire de mode.

Le chapeau dans le monde aujourd'hui

L'Akubra, ce célèbre chapeau des westerns, est d'abord utilisé par le personnel militaire australien en 1885 avant de devenir le chapeau de bush. Un akubra en feutre de fourrure de qualité est imperméable et apporte un réel confort sous le soleil brulant.

Le fez est un chapeau de feutre à la forme cylindrique datant du 17e siècle en Turquie. Il est ensuite porté à Chypre et en Afrique du Nord. Il est encore porté à l'heure actuelle en Tunisie, au Maroc et en Libye. La teinture faite à partir de baies originaires de Fès, au Maroc, a donné au chapeau sa teinte caractéristique, ce qui explique aussi son nom en anglais.

En Inde, le chapeau Gandhi est doté d'une large bande et il est pointu à l'avant et à l'arrière. On le voit souvent sur le Premier ministre Jawaharlal Nehru.

En Amérique latine et dans le sud-ouest des États-Unis, le sombrero est un chapeau haut de forme en feutre ou en paille avec un large bord retroussé. Il est conçu pour protéger les porteurs du soleil et tire son nom du mot espagnol signifiant "ombre".

Comment choisir son chapeau ?

Les chapeaux existent dans différentes tailles : connaitre son tour de tête est essentiel pour trouver la bonne taille de chapeau pour soi. Pour connaitre ses mesures, on utilise un mètre ruban de couturière. Le tour de tête se mesure en positionnant le mètre sur le milieu du front.

Le chapeau doit également être choisi en fonction de la forme du visage. Les modèles à bord court conviendront parfaitement aux visages fins ou aux personnes de petite taille. Les grands bords sont à réserver aux visages ronds et/ou aux personnes de grande taille.

De manière générale, il est recommandé de choisir une couronne de chapeau qui soit différente de celle du visage du porteur. Pour rappel, ce dernier peut être ovale, carré, rond, en cœur ou triangulaire.

Une personne au visage ovale ou triangulaire peut généralement porter tout type de chapeau. Pour un visage rond, on évite justement tout ce qui est rond, comme le chapeau melon ou le porkpie. Les traits durs d'un visage carré doivent être adoucis : le porkpie et le haut-de-forme sont généralement à éviter pour cette morphologie. Cette règle est toutefois discutable en fonction des variantes de ces chapeaux. Enfin, le visage en forme de cœur devra lui aussi éviter le haut-de-forme et le porkpie, ainsi que le traveller.

Certains chapeaux devront être réservés pour des occasions mondaines, comme le haut-de-forme et le chapeau melon, et dans certains cas le porkpie.

1- Le haut-de-forme

chapeau haut-de-forme

Plus rarement appelé haute forme, il s'agit d'un chapeau habillé caractérisé par une calotte cylindrique et haute.

Ce qu'il faut savoir sur le haut-de-forme

Le haut-de-forme est un chapeau habillé caractérisé par une calotte cylindrique et haute. Il a une connotation bourgeoise, noble et fait souvent référence à l'Angleterre dans l'imaginaire collectif.

Une variante de ce chapeau est plus haute avec des côtés légèrement convexes, ce qui lui a valu son nom de chapeau en tuyau de poêle. Abraham Lincoln est souvent représenté avec ce modèle.

Le haut-de-forme fait partie de la tenue traditionnelle du magicien. C'est un Français - Louis Comte – qui créé le tour du lapin sortant de ce chapeau en 1814. Dans la culture populaire, ce chapeau est associé avec les classes supérieures et il est devenu un symbole du capitalisme. Il est par exemple porté par l'Oncle Sam, Picsou ou encore Monsieur Monopoly.

Histoire du haut-de-forme

Son inventeur pourrait être John Hetherington, un mercier anglais, ou Georges Dunnage, un chapelier anglais du Sussex. Ce dernier aurait créé les premiers prototypes de haut-de-forme en 1793.

Le haut-de-forme tel qu'on le connait aujourd'hui apparaît vers 1810 et tirerait ses origines du chapeau pain de sucre ou du capotain. Il est ensuite rapidement devenu un symbole de la bourgeoisie masculine, remplaçant le tricorne et le bicorne.

Le haut-de-forme est le chapeau par excellence du 19e siècle et il se décline en soie noire et en soie grise. Après la Première Guerre mondiale, les chapeaux mondains sont de moins en moins portés au profit du chapeau melon ou du Fédora. Le haut-de-forme est alors confiné à la haute société, d'autant plus après la Seconde Guerre mondiale. Ce chapeau devient alors exclusivement le couvre-chef de la diplomatie, de la politique et des très hautes sphères.

De nos jours, le chapeau haut de forme est surtout porté en Angleterre pour certaines audiences, pour des bals ou des courses de chevaux. Il fait aussi partie de la garde-robe des personnalités occupant des postes proéminents dans certaines institutions, comme la Banque d'Angleterre ou la Bourse de Londres.

Il est encore porté pour les occasions les plus formelles, telles que des mariages ou des funérailles.

Comment porter le haut-de-forme ?

L'étiquette british veut que le chapeau soit associé à un costume de jour, qu'il soit porté sur le devant de la tête et retiré en passant à l'intérieur d'un lieu. Pour saluer, le porteur doit savoir soulever le chapeau au-dessus de la tête.

On peut le porter comme sur l'image avec une veste très voyante et une cravate de la même couleur. Il vient compléter la tenue d'un porteur qui ne passera pas inaperçu. Ce type de look conviendra par exemple à une personne travaillant dans événementiel.

De nos jours, le haut-de-forme se porte élégamment lors des mariages ou des réceptions dans les milieux les plus aisés. Pour cette pièce visuelle marquante, les indispensables sont le costume croisé, l'épingle à cravate et les gants chamois. Ce type de chapeau conviendra particulièrement aux visages de forme ronde, car sa hauteur permet d'affiner et d'allonger les traits. Il devra par contre être évité par les personnes au visage en forme de cœur.

On note que pour des soirées mondaines et raffinées, il s'agit de l'accessoire qui pourra transformer une tenue. On pourra également le réutiliser pour des évènements axés rétro ou dandy.

2 - La casquette bombée anglaise

casquette bombée anglaise

Elle se distingue par l'aspect bombé sur le haut de la casquette – qui permet une parfaite tenue sur le crâne – et une visière précourbée. La casquette bombée anglaise a une forme rigide et elle est généralement faite de tweed, de coton ou de laine. Elle est aussi appelée flat cap en Angleterre, car elle est plate au niveau de la visière, contrairement au modèle newsboy (ou gavroche) qui est plus volumineux.

Histoire de la casquette bombée anglaise

La casquette fait partie de l'histoire et de la culture anglaise. Elle a été créée pour protéger le porteur du froid, mais aussi pour relancer l'économie du pays. À partir de 1571, le Parlement oblige tous les hommes n'appartenant pas à la noblesse et tous les enfants de plus de 6 ans de se couvrir la tête avec des casquettes en laine. Le port de chapeau est imposé les dimanches et les jours fériés. Cette décision visait à dynamiser les ventes de laine domestique en Angleterre, un secteur clé de l'économie.

Au fil des siècles, les Anglais continuent d'apprécier le confort apporté par ces chapeaux, et notamment par la casquette qui s'inscrit solidement dans leur culture. Les immigrants la ramènent aux États-Unis où elle connait un franc succès et développe des variantes.

Comment porter la casquette bombée anglaise ?

Ce type de chapeau est revenu à la mode depuis ces deux dernières décennies. Contrairement à d'autres couvre-chefs, le chapeau bombé anglais est plus doux et plus facile à associer avec une tenue de printemps, d'automne ou d'hiver.

Il tient chaud, rajoute du cachet à une tenue et convient aux hommes de tout âge. La casquette bombée anglaise se porte uniquement avec la visière à l'avant, de manière décontractée ou même chic, avec le bon modèle et la tenue qui va avec. En ce qui concerne la matière, le traditionnel tweed, la laine et le coton sont des valeurs sûres. Les modèles de casquettes bombées anglaises en denim ou en cuir sont à éviter, ils ne sont pas très confortables et sont difficiles à doser dans une tenue.

Un modèle en tweed se choisit dans une couleur qui va contraster avec le manteau ou la veste. Si le manteau est à rayures ou à carreau, on préfèrera un modèle de couleur unie, et inversement. Cette casquette se porte aussi bien avec une tenue casual (un jeans par exemple), qu'avec une tenue habillée.

Il n'est généralement pas recommandé de porter ce type de casquette pendant l'été, même si elle est conçue avec un matériau plus léger, comme du lin. La casquette bombée anglaise n'est tout simplement pas conçue pour affronter la chaleur.

3 - La casquette Brooklin

casquette brooklin

La casquette Brooklin est une version moderne de la casquette Gavroche, qui est plus volumineuse sur les côtés et moins habillée. Ce modèle a été popularisé par la marque Stetson. Comparée au modèle Hatteras auquel elle ressemble beaucoup, la casquette Brooklin est dessinée avec plus de volume sur le haut.

La casquette Brooklin en bref

Ce type de casquette est dérivé de la casquette Gavroche. Il est équipé de 6 panneaux, d'un bouton sur le dessus, d'une courte visière à l'avant et d'une basque à l'arrière. Simple et élégant, il se prête à de nombreuses occasions. La casquette Brooklin doit être parfaitement ajustée à la tête du porteur.

Comment choisir sa casquette Brooklin ?

On privilégie les matériaux de qualité pour une casquette qui va durer. Il faut porter une attention particulière à sa doublure, en particulier au bandeau absorbant. Il doit être confortable et ne pas provoquer d'irritation, même suite à un port prolongé.

Pour l'été, le coton, la soie ou le lin donnent une casquette légère, aérée et confortable. Les motifs à rayures et les couleurs claires s'accorderont aux tenues estivales. Pour l'hiver, on la choisit en laine, en tweed, en cachemire ou encore en cuir pour le confort. Il faut par contre noter que le tweed, le coton et le lin offrent les meilleures performances en termes d'aération, d'isolation et de confort.

La casquette Brooklin est proposée avec différentes visières, qu'on choisira en fonction de ses goûts. La visière en cuir contrastera avec le tweed ou le coton du reste du chapeau.

Comment porter la casquette Brooklin ?

Ce modèle de casquette est surtout recommandé pour les personnes au visage fin et celles qui ont une petite tête. Ce chapeau au style résolument urbain apporte une touche chic et désinvolte à la tenue. La visière peut être pincée pour personnaliser la casquette et mieux encadrer le visage.

Elle se porte toujours à l'endroit et idéalement sur une tenue sobre et pas trop vintage, à moins de vouloir faire dans le total look rétro. Comme bon nombre de casquettes d'inspiration anglaise, ce modèle n'aimera pas les superpositions de motifs.

Sur la photo, le modèle porte une casquette Brooklin dont la couleur renvoie à celle de sa cravate. Le contraste est apporté par le manteau à la coupe simple et nette, ainsi que par la chemise d'un blanc éclatant.

Il est toujours préférable que la couleur du chapeau se retrouve (ou se rapproche) dans la palette de la tenue. Pour un look décontracté, on l'assortira par exemple avec le pantalon ou avec ses accessoires. Sur une tenue formelle (pour un mariage), elle se choisit dans la couleur du veston intérieur.

4 - La casquette Gavroche

casquette gavroche homme

Ce modèle est aussi appelé casquette irlandaise (Hatteras) et casquette Poulbot en France, en référence au peintre des « titis parisiens » ou enfants des rues. Même si elles se ressemblent, la casquette bombée anglaise, la casquette Brooklin et la casquette gavroche sont des modèles bien différents.

Description de la casquette Gavroche

Sa forme et sa visière rigide sont similaires à d'autres types de casquettes, mais son corps est plus rond et plus volumineux. La partie supérieure de la casquette est traditionnellement large et repliée sur l'avant et les côtés. Elle est constituée de 8 panneaux cousus et retenus par un bouton central sur le haut. Elle est souvent équipée d'un bouton attachant le devant au bord.

La casquette Gavroche est traditionnellement faite de tweed ou de laine, ou encore de coton. En fonction de sa matière, ce chapeau très polyvalent tient au chaud pendant l'hiver et au frais en été. On en trouve en denim, en cuir, en lin et dans de très nombreuses autres matières.

Histoire de la casquette Gavroche

La casquette Gavroche ou Hatteras est un chapeau d'origine irlandaise. Elle est très populaire au début du 20e siècle (newsboy) aux États-Unis : on la retrouvait sur la tête de tous les petits livreurs de journaux. Elle gagne ensuite la classe ouvrière vers les années 20, et les paysans par la suite. Ce symbole de la classe populaire séduit ensuite les milieux plus aisés, généralement pour les loisirs (golf, sorties en plein air ou autres sportifs).

Après avoir été adoptée dans le milieu hip-hop vers la fin du siècle, la casquette irlandaise est reprise par les plus grandes maisons de la mode pendant les années 2000. En France, la casquette irlandaise est un symbole de révolte populaire. Elle est nommée après le personnage de Gavroche dans Les Misérables de Victor Hugo.

Comment porter la casquette Gavroche ?

Comme sa couronne est déjà large, le modèle doit être bien ajusté au porteur. On peut aussi opter pour une casquette ajustable au moyen d'un cordon ou d'une boucle de réglage.

Incliner la casquette Gavroche peut faire ou défaire le look. Elle doit pencher vers l'avant, mais ni trop haut ni trop bas. Elle doit tomber justement sur les oreilles, sans serrer ni être trop lâche. Le bord de la visière doit s'appuyer confortablement sur le front et apporter de l'ombre au niveau des yeux.

Beaucoup considèrent que cette casquette est difficile à porter. Il n‘est pas évident d'incorporer son côté décontracté affirmé et son aspect bouffant dans une tenue.

La casquette Gavroche a évolué avec le temps, elle a pris la forme de la casquette de marin, comme sur le modèle porté sur la photo.

On remarque que le haut de la visière est dégagé et que le volume disparait. Ce type de casquette est plus facile à utiliser dans une tenue que le modèle original, bien qu'il reste très casual.

5 - La casquette Baseball

casquette de baseball

Il s'agit du type de casquette le plus répandu et le plus commercialisé de nos jours. Généralement souple, en coton ou en matière synthétique, elle est caractérisée par une visière à l'avant et une couronne arrondie. Comme son nom l'indique, elle a d'abord été fabriquée à la fin du XIXe siècle pour les joueurs de baseball. Elle a parcouru du chemin avant de prendre la forme qu'elle a aujourd'hui.

Description de la casquette de baseball

La casquette de baseball est une casquette souple et arrondie avec une visière incurvée. Elle est généralement composée de 5 panneaux, parfois plus en fonction des modèles. Elle fait partie de l'uniforme traditionnel de baseball et a pour fonction principale de protéger les yeux du joueur du soleil pendant le match.

Elle peut présenter un logo (sportif ou commercial) à l'avant et elle est généralement équipée d'un ajustement en plastique ou en élastique à l'arrière pour s'adapter à la taille de la tête du porteur. Pour une ventilation optimale, la casquette peut être équipée d'œillets en tissu ou être aérée à l'arrière par un filet synthétique.

Elle peut être faite de nombreuses matières : en coton, en laine, en lin, en cuir, en polyester, en denim, etc. La casquette de baseball est un symbole de la culture américaine contemporaine. Elle est portée par tout le monde : les camionneurs, les facteurs, les femmes et les enfants.

Elle fait partie de l'uniforme officiel de nombreuses forces policières et militaires dans le monde.

Histoire de la casquette Baseball

Les premiers couvre-chefs de baseball étaient faits de paille. Au 19e siècle, la casquette n'était pas aussi structurée, et la visière était beaucoup plus courte. Le premier « ancêtre » de la casquette contemporaine date de 1860. Équipée d'une visière longue et boutonnée sur le haut, elle était portée par les Excelsiors de Brooklyn. Ce modèle en particulier prendra ensuite le nom de casquette « style Brooklyn ».

En 1940, les fabricants cherchent un nouveau matériau pour rigidifier l'intérieur de la casquette. Ils finissent par remplacer le bougran par du caoutchouc de latex. Depuis cette époque, la structure de cette casquette est plus ou moins la même. Après que les Tigers de Détroit aient apposé leur logo sur le devant de la casquette, cette personnalisation devient presque la norme dans le sport. Le modèle se rapproche alors de plus en plus de celui que nous portons aujourd'hui.

Il faut toutefois noter que plusieurs chapeaux différents ont inspiré la casquette contemporaine. Il s'agit de la casquette de yachting, du deerstalker, du borsalino, des képis militaires ou encore de la casquette de jockey. Ce n'est que vers la fin du 20e siècle que cet accessoire gagne la garde-robe du public.

Comment porter la casquette de baseball ?

Résolument casual, la casquette de baseball est parfaite pour une tenue streetwear. La couleur de la casquette de baseball renvoie idéalement à celle d'une pièce centrale de la tenue, comme le pantalon ou le T-shirt. Elle peut également apporter la touche de couleur à la tenue, comme sur la photo.

Avec un short en denim ou sport, des tennis ou des sandales, un polo ou un T-shirt, cet accessoire apporte la touche finale à un look urbain.

Ce modèle de casquette se prête aussi très bien au minimalisme. Un modèle en suédine, en laine ou en velours côtelé corduroy est facile à associer avec plusieurs éléments d'une garde-robe classique. On l'associe par exemple avec un pantalon droit et une veste légère décontractée.

6 - La casquette Baseball droite

casquette de baseball droite

Ce modèle est inspiré de la casquette de baseball et a également été utilisé dans le milieu de ce sport américain.

Description de la casquette baseball droite

Aussi appelée casquette snapback, elle est constituée de 5 panneaux (d'où parfois l'appellation 5 panels) et elle est ajustable au moyen de sa languette courbée. Elle doit d'ailleurs son nom à ce système de fermeture, qui était à l'origine un bouton-pression à l'arrière.

La casquette baseball droite existe également dans sa version non ajustable, ou fitted. Ce modèle est généralement cousu en six sections avec un bouton recouvert d'un tissu assorti sur le dessus.

Histoire de la casquette de baseball droite

Elle est entrée dans la tendance à partir des années 30. Elle a été rendue populaire par le joueur Babe Ruth qui ne se présentait jamais sans lors de ses matchs. Il est vite imité par ses supporters, ce qui contribue à la rendre de plus en plus populaire.

La casquette de baseball droite est ensuite rapidement adoptée par d'autres sports, comme le hockey sur glace, le football américain ou le basketball hors terrain. C'est ensuite le milieu du hip-hop qui se l'approprie dans les années 80-90.

Comment porter la casquette baseball droite ?

Comme son design est assez original à la base, on opte plutôt pour des modèles et des couleurs sobres. On la porte généralement avec la visière à l'avant, en l'accordant aux chaussures, au pantalon ou au tee-shirt.

La tenue streetwear et les snapbacks sont souvent associées. On aime mélanger l'aspect avant-gardiste de la casquette avec le côté hip-hop. Pour ajouter sa touche personnelle à la tenue et casser le côté trop urbain, on peut opter pour un modèle uni avec des broderies originales, ou au contraire un modèle entièrement nu.

casquette de baseball droite

Si on veut la mettre à l'envers, il faut l'assumer complètement, idéalement dans un look purement streetwear ou dans une tenue minimaliste à l'extrême. On peut par exemple la porter avec un pantalon chino, un T-shirt, une veste légère et une paire de tennis. Ce modèle ressort particulièrement bien dans une tenue bichrome reprenant ses couleurs.

La snapback conviendra mieux aux personnes au visage rond et à la tête volumineuse.

7 - Le chapeau Country

Chapeau Country

L'ancêtre de ce chapeau est celui de cowboy, caractérisé par son large bord et conçu à l'origine pour les cavaliers. Le chapeau country a une calotte haute et de grands bords. On pourrait croire que ce chapeau est celui qui représente le plus la conquête de l'ouest aux États-Unis. Et pourtant, c'est le chapeau melon qui était le plus répandu à l'époque.

Description du chapeau de country

Les cowboys étant originaires du Mexique, leurs chapeaux étaient généralement faits de fourrure, de cuir ou de tout autre matériau résistant à l'usure, au vent, à l'humidité et au sable. Ils sont légèrement plus lourds et plus durs que les autres types de chapeaux. Certains modèles peuvent aussi être faits de paille ou de feutre.

Le bord des deux côtés peut être roulé vers le haut et ils sont généralement dotés d'un cercle d'ornement - ou anneau de chapeau – là où la couronne et le bord se rejoignent.

Ce chapeau existe en de très nombreuses variantes. On peut les différencier par les plis de leur couronne, qui permettent de l'enfiler et de le retirer facilement. Le Cattleman hat présente par exemple une large pliure au milieu et des dents de chaque côté.

Histoire du chapeau country

Le chapeau de cowboy tel qu'on le connait est conçu par John Batterson Stetson, fondateur de la société John B. Stetson. Le « Stetson » est aujourd'hui connu comme un modèle de chapeau country, même s'il s'appelait d'abord le « Boss of the Plains » à sa sortie en 1865. Il est fait dans un matériau imperméable, en feutre de fourrure de castor ou de lapin pour les modèles les plus résistants. Ceux en laine sont plus fragiles, mais ils sont aussi plus abordables.

Comment porter le chapeau country ?

Cet accessoire vestimentaire a énormément de personnalité et ce n'est pas le chapeau le plus facile à porter. On commence par le choisir bien à sa taille en mesurant son tour de tête au préalable.

Comme ce chapeau est déjà très original à la base, il faudra éviter les modèles trop colorés et privilégier les teintes foncées. Pour ne pas prendre de risques, on opte pour un chapeau country noir qui sera plus facile à associer à sa tenue.

Honnêtement, le meilleur look pour ce type de chapeau reste l'ensemble jeans, veste en cuir et bottes. Ce chapeau est lourd et encombrant. Pour quelque chose de plus facile à porter et à transporter, on peut se tourner vers des variantes. Certains modèles, comme sur la photo, s'éloignent des standards américains. Les bords sont plus fins et adoucissent la personnalité du chapeau. Il reste résolument fait pour l'aventure et le grand air. On le combine avec un jeans et un simple T-shirt pour les activités dans la nature.

8 - Le chapeau Bavarois

chapeau bavarois

Aussi appelé chapeau alpin ou tyrolien, il est originaire de Tyrol dans la région des Alpes partagée entre la Suisse, l'Allemagne, l'Autriche et l'Italie.

Description du chapeau bavarois

Ce type de chapeau existe au moins depuis les années 1830. Il fait partie de l'uniforme traditionnel allemand et se porte aussi avec le tracht, le costume folklorique local. Certains considèrent le chapeau tyrolien comme l'inspiration derrière le modèle homburg.

À l'origine, ce chapeau est fait de feutre vert. Il est reconnaissable par sa couronne effilée à l'avant, son bord relevé à l'arrière généralement et son avant plat. Il peut être équipé d'une bande ou d'une corde, et décoré avec des plumes, des fleurs, des pendants ou un genre de brosse (le Gamsbart) sur le côté. Le Gamsbart existe en de nombreuses tailles et il est fabriqué à partir de poils de barbe de chamois rassemblés comme sur une brosse et parfois associé à des plumes. Il est dit que plus le Gamsbart est imposant, plus la personne qui le porte est « importante » et plus le chapeau est cher.

Aujourd'hui, le chapeau bavarois se décline dans de nombreuses formes. Il est devenu un symbole de la culture tyrolienne, mais aussi un accessoire touristique.

Comment porter le bonnet bavarois ?

Le port de ce chapeau est surtout conseillé pour célébrer le festival traditionnel allemand d'Oktoberfest. Il est généralement combiné à un short ou un jeans, une chemise boutonnée et des bretelles.

On peut toutefois faire l'impasse sur la tenue complète et l'associer à un look plus décontracté, comme un jeans, une chemise, des tennis et une veste légère.

9 - Le chapeau Melon

Chapeau melon

Le chapeau melon est un chapeau rigide et texturé, avec un bord court et roulé ainsi qu'un bandeau fin. Ce couvre-chef en feutre rigide est doté d'une couronne arrondie, bombée et rigide, avec des bords étroits et relevés. Il est aussi connu sous le nom de chapeau boule en Belgique, bowler hat ou derby hat.

Histoire du chapeau melon

Son origine serait anglaise. Le premier prototype de ce chapeau rigide est réalisé par le chef chapelier Bowler de Lock & Co à Londres. Il est conçu pour protéger la tête des travailleurs, des domestiques et des paysans. Le bowler hat connait un franc succès en Angleterre.

Comme beaucoup d'accessoires et de vêtements associés à la classe populaire à l'origine, le chapeau melon est graduellement adopté par les classes les plus aisées. Il devient vite un accessoire de la garde-robe du gentleman respectable et remplace notamment le haut-de-forme lors des parties de chasse. Dans les années 50-60, les gentlemen de la ville portaient tous un costume à rayures, un chapeau melon et un parapluie noir.

Connu sous le nom de Derby aux États-Unis, il est porté en masse et détrône le chapeau de cowboy lors de la conquête de l'ouest. Il est porté par de nombreuses personnes célèbres, comme les hors-la-loi Billy the Kid et Butch Cassidy. On le retrouve également au cinéma ou à la télévision, avec Laurel et Hardy ainsi que Charlie Chaplin (Charlot), mais aussi le commissaire Maigret en France.

Comme la plupart des chapeaux, il est de moins en moins porté depuis les années 60. Il est aujourd'hui essentiellement un accessoire de haute couture. Sa forte personnalité le rend en effet assez difficile à intégrer dans son look au quotidien.

S'il faut le porter, on privilégie une tenue classique et sobre pour le laisser dominer l'ensemble.

10 - Le Bob

Bob chapeau

Ce chapeau à bords mous est d'un design assez simple et facilement reconnaissable. Cet accessoire apprécié des pêcheurs est généralement fait de tissu.

Description du chapeau bob

Le bob est un chapeau souple, pliable, léger et peu encombrant. Son haut est plat et son bord est incliné vers le bas. Il ressemble à un seau à l'envers et s'appelle d'ailleurs bucket hat en anglais. Le bord est assez large pour être replié afin de mieux voir.

Il était traditionnellement fabriqué en feutre, en coton ou en tweed, mais existe maintenant dans de nombreuses matières.

Histoire du chapeau bob

À l'origine, c'est un chapeau fonctionnel (en laine, en tweed ou en feutre) porté vers les années 1900 par les agriculteurs et les pêcheurs irlandais. Il leur permet de se protéger de la pluie grâce à son large bord incliné vers le bas. Il peut également être plié pour se glisser dans une poche, ce qui a contribué à sa popularité.

Selon d'autres sources, il aurait été inventé en 1924 par un américain nommé Robert qui cherchait un chapeau à l'épreuve du vent. Il l'aurait ensuite simplement nommé le bob, comme le diminutif de son prénom.

C'est également le nom donné au couvre-chef fait de tissu et de toile kaki, et que les soldats américains portaient pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces soldats étaient surnommés les Roberts en France, et là encore le diminutif bob serait resté. Les soldats ont en effet été les premiers à adopter le bob, car il est facile à transporter et peu encombrant.

Il connait un regain de popularité pendant les années 60 en passant de chapeau fonctionnel à accessoire de mode. Le chapeau bob redevient tendance grâce au monde du hip-hop et à la culture de rue dans les années 90, puis dans les années 2010.

Comment porter le bob ?

Ce chapeau qui représente les vacances à la plage est remis au goût du jour avec des imprimés, des messages ou de nouveaux designs. C'est l'accessoire parfait pour les randonnées ou toute autre activité passée sous le soleil, et évidemment pour la pêche.

Comme pour beaucoup d'autres chapeaux, ce sont toujours le milieu hip-hop et le streetweear qui utilisent le bob comme accessoire de mode. Beaucoup le considèrent comme difficile à porter en dehors du streetwear et d'une tenue décontractée d'été.

On peut associer le bob en denim avec une tenue casual aux couleurs primaires, un bob noir avec un T-shirt imprimé ou encore un bob damier noir et blanc pour casser un look monochrome. On notera toutefois que le bob revient à la mode et qu'il est de plus en plus porté par les célébrités.

11 - Le Trilby

Chapeau trilby

Le Trilby est élégant sans forcer et a un petit côté charmeur. Il est souvent considéré comme le petit cousin du chapeau Fedora. Combinant décontraction et style, il ravive la mode du chapeau (et du chapeau à petit bord en particulier) à l'instar du modèle Porkpie. Les deux sont en concurrence depuis 2013.

Description du chapeau Trilby

Il s'agit d'une variante du chapeau Fedora, avec un bord plus étroit et replié à l'arrière. Il ressemble également au porkpie, sauf qu'il est plus pointu à l'avant. Le Trilby est doté d'un bord pincé et abaissé à l'avant, ainsi que d'une couronne légèrement creusée (comme une goutte d'eau).

Son bord incurvé est souligné à l'arrière. Il présente deux bosses à l'avant de la couronne, ce qui le rend plus facile à mettre et à retirer. La présence d'une doublure intégrée rend le chapeau particulièrement confortable à porter.

Il est traditionnellement fait de feutre de fourrure de lapin et se décline aujourd'hui dans de nombreux matériaux. Il s'agit par exemple de tweed, de coton léger, de lin, de paille souple et naturelle, de laine légère ou d'un mélange de nylon et de laine. Les marques les plus populaires en Europe sont Bailey et Stetson.

Histoire du chapeau Trilby

Ce chapeau était autrefois considéré comme le chapeau préféré des hommes riches. Il tire son nom de l'héroïne du roman Trilby de George du Maurier (1894) qui a ensuite été adapté au théâtre. Un chapeau de ce style a été porté dans la première production londonienne de la pièce et a rapidement été appelé "chapeau Trilby".

Il est considéré comme plus décontracté que son cousin formel, le Fedora. Le chapeau Trilby était porté à la campagne, mais aussi par les amateurs d'équitation en Grande-Bretagne. Aux États-Unis, il connait un pic de popularité dans les années 60, mais elle décline à partir des années 70 en même temps que le port du chapeau en général. Le Trilby revient ensuite à la mode vers les années 80 quand il est décliné pour femme, et dans les années 2000.

Le chapeau Trilby est ancré dans la culture populaire grâce au chanteur Frank Sinatra, mais aussi à cause des Blues Brothers ou encore de l'inspecteur Gadget. Il est maintenant très présent sur la scène musicale. On peut également l'apercevoir sur les podiums et sur le tapis rouge, car il a été repris par de nombreuses maisons de haute couture. Il a été adopté par de nombreuses personnalités publiques, pour ne citer que Michael Jackson, Rihanna, Omar Sy ou Jamel Debbouze.

Comment porter le chapeau Trilby ?

Droit sur le crâne, penché en arrière ou en avant : l'inclinaison du Trilby permet un look plus ou moins décontracté. C'est un excellent choix pour ceux qui n'ont pas l'habitude de porter de chapeau. Le Trilby a tendance à adoucir les traits, mais il casse également la rondeur du visage. C'est un chapeau facile à porter et qui apporte une touche authentique à la tenue.

Il allie l'élégance d'un Fedora et le côté casual de la casquette et pourra aussi bien être associé à une tenue décontractée qu'à quelque chose de plus formel. En été, les matériaux légers comme le coton ou la paille sont à privilégier. Par temps froid, on préfèrera la laine ou le feutre. Le Trilby va particulièrement bien aux personnes dont les traits sont marqués.

12 – Le Porkpie

Chapeau Porkpie

Plébiscité par les étudiants dans les années 30, le Porkpie est ensuite popularisé par diverses personnalités. On citera des stars hollywoodiennes telles que Fred Astaire ou Cary Grant, mais aussi le musicien de jazz Lester Young. Il est associé au monde sportif, notamment aux courses de chevaux et au golf. En France, ce chapeau est régulièrement porté par le cinéaste Jacques Audiard.

Le chapeau Porkpie en bref

Le chapeau Porkpie est caractérisé par une calotte courte et des bords relevés aux extrémités. Pourquoi le nom Porkpie ? Il ressemble au plat british du même nom, une sorte de tourte à la viande.

Sa couronne peut être ovale ou être pincée sur l'avant, comme sur la photo. Il se combine à une tenue décontractée tout comme à un look formel.

Ce chapeau au style détendu peut être fait de différentes matières : fibres végétales (enveloppe de noix de coco), paille, feutre de laine, feutre de fourrure, mais aussi coton (façon bob) ou tissu. On la choisit idéalement en fonction de la saison. La toile de coton et les fibres naturelles sont par exemple adaptées pour l'été. Quant au feutre, à la laine ou tout autre tissu épais, ils conviendront davantage pour l'hiver.

Histoire du chapeau Porkpie

En 1830, le bord de ce chapeau a une petite boucle, et le haut du bord peut présenter des indentations vers l'intérieur. Le modèle qui se rapproche le plus du Porkpie contemporain a été créé dans les années 30, et il était surtout porté par les femmes en Angleterre et aux États-Unis.

À partir du début du 20e siècle, c'est l'acteur Buster Keaton qui contribue à rendre ce chapeau célèbre. C'est aussi à cette époque que le Porkpie devient véritablement un chapeau pour homme et il connait un pic de popularité durant la Grande Dépression. Il est notamment porté par de célèbres jazzmen, tels que Lester Young et conserve une relation de proximité avec ce milieu, bien qu'il se fasse oublier ailleurs. Il redevient populaire à la fin des années 50, en 1979 et au début des années 80. Pendant quelque temps, il devient un symbole de tolérance et d'opposition au racisme.

En parallèle, la culture jamaïcaine popularise cet accessoire en Grande-Bretagne dans les années 60 avec la vague rudeboy. Depuis, on distingue les modèles britanniques des modèles jamaïcains. Le Porkpie se fait ensuite discret pendant quelques décennies, avant de revenir à la mode dans les années 80 et surtout 90.

Comment porter le chapeau Porkpie ?

Il ira particulièrement bien aux visages longs, courts ou de forme ovale. Les visages ronds ou carrés devront par contre l'éviter. Sa couronne est plus courte que sur un chapeau Trilby ou Fedora. Il conviendra davantage aux personnes de grande taille plus qu'aux individus de petite taille, d'autant plus qu'il rend la silhouette plus trapue.

On le porte bien droit sur la tête, comme Heisenberg dans Breaking Bad.

13 - Le Panama

Chapeau panama

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce chapeau n'est pas originaire du Panama, mais de l'Équateur. Il est aussi appelé chapeau équatorien, chapeau jipijapa ou toquilla. Pour les habitants de l'Équateur, ce chapeau est non pas un panama, mais un « sombrero fino de paja toquilla ». Il est tissé à partir de fibres végétales issues de certaines variétés de palmier.

Description du chapeau Panama

Il s'agit d'un chapeau léger, aéré et de couleur claire. Le Panama est un chapeau qui se rapproche de la forme du Fedora. Sa couronne est pincée à l'avant, avec une indentation au centre et avec un bord de largeur variable. La production d'un seul Panama peut prendre entre 1 jour et 8 mois, en fonction de la finesse du tissage et de la qualité de la paille (ou toquilla). Il est tissé à la main et les meilleurs chapeaux Panama sont également les plus chers et les plus rares.

Ce chapeau en fibres végétales essentiellement masculin est massivement porté par les ouvriers au début du 20e siècle. Il est tissé à partir de fibres de pousses de palmiers équatoriens. Il s'agissait traditionnellement des feuilles de bombanaxa, mais sa fibre jugée fragile a été remplacée par des feuilles de paja toquilla (Carludovica palmata).

Le tissage du Panama peut être de 3 sortes (montecristi, cuenca et brisa) et chacun nécessite d'utiliser un point de tissage particulier et de se positionner d'une certaine manière (assis pour la cuenca et debout pour le montecristi par exemple).

On distingue aussi plusieurs types de Panama : le Panama Fedora (popularisé dans les années 40) , le Panama Optimo, le Panama Monte Carlo (style plantation avec des bords légèrement relevés sur les côtés) ou encore le Panama Trilby (avec de plus petits bords).

Histoire du chapeau Panama

Ce chapeau originaire d'Équateur est découvert par les colons au 16e siècle. Il est exposé en France en 1855 pendant l'Exposition Universelle de Paris. La finesse du travail des fibres impressionne et le Panama séduit les Parisiens.

Des noms célèbres le popularisent, comme Humphrey Bogart dans le film Casablanca ou Paul Newman. Théodore Roosevelt le portait souvent lors de ses passages au Panama, notamment lors de la construction du canal du même nom. En France, il est arboré par Alain Delon ou Jean-Paul Belmondo. Le Panama est aussi devenu le chapeau officiel du tournoi de Roland-Garros

Quand la marque italienne Borsalino se lance dans la production de ce chapeau, elle en fait rapidement sa spécialité. C'est d'ailleurs une des marques les plus connues pour ce modèle à ce jour. À tel point qu'un Panama est souvent appelé un Borsalino à tort. La marque modifie également légèrement sa forme qui se rapproche davantage de celle du Fédora.

Le chapeau Panama est protégé par une appellation d'origine contrôlée depuis 2009. Il est également inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO en 2012.

Comment choisir et porter le chapeau Panama ?

Il s'agit d'un chapeau essentiellement fait pour l'été et qui pourra être porté avec des tenues formelles comme décontractées. Ce chapeau se marie avec des tenues formelles en lin pour un look Riviera. Il rajoute une touche d'élégance avec une tenue casual.

Il se choisit en fonction de la forme de la tête. Les bords larges conviendront aux visages ronds, tandis que les bords courts iront plutôt aux personnes de petite stature. Si on recherche un modèle plus décontracté, il vaut mieux s'orienter vers le Panama Trilby. Il peut se porter droit comme incliné.

14 - Le chapeau Gambier

Chapeau Gambier

Aussi connu sous le nom de chapeau Fedora, il fait partie des chapeaux classiques les plus connus et les plus portés de nos jours. À l'origine en feutre, il est caractérisé par la forme profilée de sa couronne et son bord plein. C'est la marque Borsalino qui a contribué à réellement le populariser.

Description du chapeau Gambier

Ce chapeau est généralement fait en feutre de cachemire, de laine ou de fourrure de lapin. Il est équipé d'un bord large, d'une couronne dentelée et inclinée ainsi que d'un ruban avec ou sans nœud plat.

Comme le Trilby, il doit son succès à son côté pratique et esthétique. Il ne gêne pas pour conduire et peut aisément être porté dans les transports en commun. Le chapeau Gambier peut aussi être plié sans se déformer.

Histoire du chapeau Gambier

Ce chapeau apparaît en 1882 et il est d'abord porté exclusivement porté par les femmes. Il doit son nom à un personnage fictif de la pièce Fédora, par l'auteur français Victorien Sardou. Dans cette pièce, la princesse Fédora Romanoff porte un chapeau qui ressemble à un Fédora.

C'est ensuite le Prince Edward qui le popularise auprès de la gent masculine. Comparé au Homburg, le chapeau pour homme de l'époque, le chapeau Gambier est plus confortable et plus facile à porter. Comme le prince est largement suivi par le public, le Fedora entre rapidement dans la garde-robe masculine.

Il connait son pic de popularité aux États-Unis dans les années 20, et il est souvent associé à la mafia et à la Prohibition. Il est représenté dans de nombreux films jusqu'à la moitié du 20e siècle. Porté par Humphrey Bogart ou Frank Sinatra, il devient un symbole de masculinité et de mystère. Il revient ensuite à la mode dans les années 70, 80 et 2000.

Comment porter le chapeau Gambier ?

Il doit reposer légèrement au-dessus du centre du front et au-dessus des oreilles. Il peut être légèrement incliné sur le côté ou être posé bien au centre et droit - c'est d'ailleurs toujours la meilleure façon de le porter.

Il s'associe élégamment à un costume classique, pour un look rétro et vintage. Comme il attire l'attention, il faudra bien choisir le reste de la tenue. Il va bien avec les vestes de costume, de type blazer ou surmanteau. Pour éviter de tomber dans le look gangster, on évitera de le porter avec un costume à rayures prononcées.

15 - Le chapeau Traveller

chapeau traveller

Popularisé par la saga Indiana Jones, ce chapeau est vu comme le fidèle compagnon du voyageur. Sa forme est clairement associée à l'exploration et à l'aventure, et donne un look plus décontracté que le Fedora.

Description du chapeau Traveller

Le mythique chapeau d'Indiana Jones a été créé par la chapellerie anglaise Herbert Johnson Ltd pour le premier film de la saga.

La forme du chapeau Traveller reprend généralement celle du Safari, de l'Outback, du Fedora ou de l'Akubra australien. Il est fait de feutre souple de laine de lapin, de castor ou de lièvre. La qualité du chapeau Traveller dépendra de la finesse du feutre utilisé. De nos jours, ce modèle se décline dans de nombreuses autres matières respirantes, essentiellement le tissu, en particulier le coton, mais aussi la paille.

Ce chapeau de voyage est généralement souple, pliable et imperméable. Il existe des modèles rigides et qui n'aimeront pas trop être roulés. Il faut par contre savoir que les chapeaux Traveller commercialisés par les marques Jacaru ou Stetson se rapprochent du Fedora.

chapeau traveller

Comment porter le chapeau Traveller ?

Il appelle le voyage, le dépaysement et l'aventure. Le chapeau Traveller se porte en déplacement, mais aussi lors d'excursions dans la campagne, la brousse ou lors de promenades dans le bois. Il est également devenu un accessoire de style décontracté pour la ville.

On le choisit en noir ou dans une couleur sombre et profonde pour l'associer plus facilement à sa tenue, comme sur la photo.

Le chapeau Traveller peut aussi apporter un contraste avec le reste de la tenue dans une autre couleur. Il se porte droit et bien centré sur la tête, mais peut aussi s'incliner en arrière.

Pour l'été, on peut se laisser tenter pour un modèle en coton, en paille ou en fibres végétales. Pour se protéger du froid en hiver, le feutre reste la meilleure option.

16 - Le béret

berret homme

Pour beaucoup, le béret représente la France. Et pourtant, le cliché du parisien portant le béret et la marinière ne s'installe que vers le 19e siècle. Ce couvre-chef est en réalité plus ancien et aurait même des racines gauloises. Dans l'histoire, le béret a été lié aux Français, à Che Guevara ou aux Black Panthers.

Description du béret

Il s'agit d'un genre de casquette ronde en feutre souple, plat et sans bord. Il est populaire dans l'armée et porté par les hommes comme par les femmes.

Il est équipé d'une bouffette à l'arrière qui aide à bien le positionner sur la tête. Le cabillou, une petite queue en laine sur le dessus, est retrouvé sur la plupart des modèles pour homme.

Ce couvre-chef est pratique, facile à transporter et léger. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il fait partie de la tenue militaire de nombreux pays dans le monde.

Histoire du béret

Un couvre-chef similaire au béret était porté depuis l'âge de Bronze en Europe du Nord, en Italie, au Danemark et en Crète. Les Grecs sont les premiers à avoir assemblé le béret tel qu'on le connait, qui est ensuite adopté par les Romains. Ils créent d'ailleurs une distinction de couleur pour ce couvre-chef afin de différencier les gens du peuple des aristocrates.

Les premiers bérets étaient des disques de laine entourant la tête. En Grèce ancienne, deux types de chapeaux étaient portés : le pétase - un genre de bonnet mou pour se protéger du soleil - et le pileus - un chapeau conique. Les deux auraient avec le temps évolué pour prendre la forme d'un chapeau plat et mou, l'ancêtre du béret. La taille de ce couvre-chef varie d'un pays et d'une époque à l'autre, mais ils ont un dénominateur commun : sa matière (laine ou feutre).

Entre le 16e et le 17e siècle, ce chapeau devient l'accessoire des classes les plus démunies, comme celles des paysans ou des ouvriers qui travaillent en plein air. Il est également adopté par les artistes, notamment par les paysagistes (comme Rembrandt) qui travaillent beaucoup en extérieur.

Au 18e siècle, le béret reçoit son nom, un nom bien français documenté pour la première fois en 1835 et dérivé du latin « birretum ». Les bérets bleus sont portés par les Chasseurs Alpins de l'Armée Française. Dans la plupart du reste de l'Europe, le béret noir est le symbole de la paysannerie. La production de masse du béret commence au 19e siècle.

Avec la Seconde Guerre mondiale, le béret intègre l'équipement militaire en Europe et aux États-Unis. Il est ensuite adopté dans les branches et groupes militaires du Canada, de la Chine, du Sri Lanka et de l'Ukraine.

À partir de 1960, il gagne à nouveau en popularité, notamment grâce au cinéma français. Le béret noir devient surtout le couvre-chef politique par excellence, porté par les révolutionnaires cubains Che Guevara ou Fidel Castro. Dans les années 70, le béret est un symbole de rébellion. Il est adopté par les activistes du monde entier, le groupe le plus connu à ce moment-là étant les Black Panthers.

Dans les années 1990, le monde de la mode s'inspire de la controverse et de la politique. Le béret entre véritablement dans cet univers à partir du début des années 2000.

Comment porter le béret ?

Pour ne pas tomber dans le cliché, on évite de le porter avec une marinière, à moins de vraiment assumer le côté franchouillard très décontracté. Pour un look plus élégant, on l'associe à un blazer en veillant à assortir les couleurs et à un pull à col roulé. On peut aussi le porter avec un trench ou des habits « de ville » pour rehausser sa tenue.

Le béret se combine parfaitement avec un look décontracté : avec un T-shirt à manches longues par exemple, une saharienne ou un henley. Cet accessoire existe dans une multitude de couleurs, avec des imprimés et des motifs. Le béret noir reste néanmoins le plus facile à porter et le plus élégant.

17 - Le Cordobes

le chapeau cordobes

Ce chapeau traditionnel - fabriqué dans le village espagnol de Córdoba (Cordoue) - est aussi appelé chapeau Cordovan, ou Cordobes en espagnol. Il est massivement retrouvé en Andalousie où il est simplement nommé « chapeau à large bord ». Il est d'abord porté dans le milieu des toreros et du flamenco. Le Cordovan est traditionnellement de couleur noire, mais il existe aussi dans d'autres couleurs, notamment en rouge ou en bleu marine.

Description du chapeau Cordobes

Il s'agit d'un chapeau rigide en feutre avec une couronne plate de 10 à 12 cm de hauteur. Il est équipé d'un bord large (de 8 à 12 cm) et plat ainsi que d'un large ruban. Le Cordobes est fait en paille, en feutre de laine ou en feutre poil. Sa forme n'est pas sans rappeler celle du canotier.

On choisit sa matière en fonction de la saison : la paille pour l'été et le feutre pour le froid. Le modèle d'été est plus léger et apporte une protection optimale contre le soleil.

Le Cordobes a beaucoup de personnalité et s'associe à une tenue classique et élégante pour le plus beau rendu. Il se porte par exemple avec un manteau sur un costume, en prenant soin de le choisir soit noir (la couleur la plus facile à porter), soit dans une teinte renvoyant à une couleur principale de la tenue.

En été, on le porte toujours avec un costume en veillant également à respecter les couleurs de la tenue.

Histoire du chapeau Cordobes

Il représenté dans des illustrations du 17e siècle représentant des laboureurs espagnols. Il apportait une protection idéale contre le soleil et la pluie, et présentait également l'avantage de ne pas se déformer.

Le port du cordobes s'est répandu à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle. Il intègre le costume traditionnel andalou et devient un symbole d'élégance.

Il est popularisé dans le milieu du flamenco, par Juanito Valderrama et Antonio Cañero, mais aussi par le matador Manolete. Il est en effet traditionnellement porté lors de festivités culturelles comme la corrida ou par les danseurs de flamenco. Il entre ensuite dans la garde-robe populaire, avec des variantes de couronne et de bordure. D'anciennes photographies prises à Cordoue témoignent de l'importance de ce symbole régional. Il se retrouve sur la tête des hommes et des femmes lors des cérémonies culturelles et des festivités familiales.

Le monde de la mode a toujours été inspiré par la combinaison parfaite qu'il apporte entre fraîcheur et fierté noble. Il réapparaît sporadiquement dans les collections de maisons célèbres telles qu'Hermès, Saint Laurent et Ralph Lauren.

18 - Le bonnet

bonnet gomme en laine ou cachemire

Le bonnet est un des couvre-chefs les plus anciens qui existent. Sa simplicité en fait l'ancêtre de la plupart des chapeaux connus. Symbole paysan, puis populaire, il fait maintenant partie de la garde-robe de chacun, homme comme femme. C'est en effet un des meilleurs accessoires pour se protéger du froid en hiver.

Description du bonnet

Le bonnet est souple, sans bord ni visière. Les matières les plus utilisées pour les bonnets sont la laine (tricot), l'acrylique et le coton. Pour un modèle de qualité, on penche pour l'alpaga, l'angora, le cachemire, le merinos ou le Shetland.

On différencie généralement les différents types de bonnets par leur longueur. On distingue ainsi le bonnet long de sa version courte. Il permet de couvrir la tête davantage et une bonne partie des oreilles. Le bonnet court s'arrête quant à lui généralement au niveau de la moitié des oreilles.

Le bonnet avec revers est replié. C'est le modèle qui convient d'ailleurs à un maximum de morphologies. Le bonnet docker est porté par les bucherons et les travailleurs sur les ports. Il s'agit d'un bonnet très court et couvrant le bout des oreilles.

Histoire du bonnet

Le bonnet fait partie des premiers couvre-chefs portés par les hommes, son histoire remonte aussi loin que l'Antiquité. À cette époque, le bonnet était déjà fait en fibres naturelles ou en laine. Le pilos (ou pileus) en Grèce a inspiré le bonnet phrygien. Il était originellement porté par les esclaves libérés durant l'Antiquité avant de devenir le symbole de la Révolution française.

En France, la cale est un bonnet blanc que les hommes portaient exclusivement du 11e au 17e siècle.

Comment porter le bonnet ?

Le bonnet permet d'ajouter de la personnalité à sa tenue. C'est un accessoire puissant et plein de personnalité, mais qui ne conviendra pas vraiment à une tenue habillée. On peut toutefois associer un modèle sobre - et dont la forme est parfaitement adaptée à la tête du porteur - à une tenue bichrome, avec un manteau.

Le bonnet docker se porte en couvrant la pointe des oreilles et en laissant la racine des cheveux découverte. Il s'associe assez facilement à une tenue sobre et simple, mais conviendra surtout aux visages fins. Dans une tenue d'inspiration urbaine ou casual, on le combine avec une veste légère et des lunettes de soleil, l'accessoire indispensable.

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Product added to wishlist

Afin de vous proposer le meilleur service possible, Cravate-Avenue utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.