La pochette de costume

Cette petite touche de couleur élégante et subtile, meilleure amie du Dandy.

 pochettes en soie homme

Accessoire typique et incontournable de la garde-robe masculine, la pochette (ou mouchoir) n’a  cessé d’évoluer au fil des temps. Considérée comme hygiénique au Moyen-âge,  elle prend ensuite une tournure stylistique au 19ème siècle, époque des Dandys. Elle est vite oubliée dans les années 90 pour revenir à la mode dans les années 2000. Mais d’où revient cette mode? De la haute-couture des podiums ou du street style des Capitales? Ce qui est certain, c’est que cet accessoire est souvent incompris de la population masculine. Difficile à choisir, difficile à associer, difficile à plier… la pochette fait peur aux hommes, étant considérée comme trop mystérieuse. Pourtant, avec quelques règles élémentaires, la pochette est un accessoire mode indéniable qui saura rehausser l’allure générale de votre tenue. Bientôt, vous n’oserez plus sortir sans votre cette dernière !

foulard ascot

Foulard Ascot et pochette, très élégant. © Alexei Gridenko - Fotolia.com


1. L’histoire de la pochette :
La pochette, mot qui peut paraître barbare pour les néophytes, a des origines on ne peut plus simples : c’est la grande descendante du mouchoir de poche. Seuls l’usage et la connotation de ce petit accessoire ont changés : la pochette est passée d’un usage hygiénique à celui uniquement décoratif. 

On retrouve les premières traces de la pochette dans la nuit des temps, notamment chez les nobles égyptiens qui portaient une pochette en lin blanc pour se démarquer des populations moins fortunées, ou encore chez les notables grecs qui parfumaient leur pochette avant de se moucher.

Cette manie de parfumer sa pochette se retrouve également au XIVème siècle en Occident, chez les nobles une fois de plus. La toilette quotidienne n’étant pas répandue à l’époque des Rois, les personnes aisées achetaient des mouchoirs ou pochettes qu’elles parfumaient afin de se protéger des mauvaises odeurs, lorsqu’elles circulaient dans les rues exigües et souillées des capitales. 

Au XVIIème siècle, la pochette n’est plus seulement portée par les classes aisées : elle se démocratise. En Occident, n’importe quel homme de n’importe quelle caste sociale porte ce petit accessoire.

Jusqu’au XIXème siècle, la pochette est plutôt considérée comme un mouchoir. En raison de son aspect hygiénique (et donc impropre aux yeux de la société), la pochette est cachée dans la poche du pantalon, elle n’est pas montrée à la face du monde. Il faut attendre l’arrivée des costumes deux pièces pour que les hommes osent enfin arborer fièrement leur pochette. Ayant les poches de leur costume remplies par des pièces de monnaie et autres objets du quotidien, ils ne peuvent pas y mettre leur mouchoir. Ce serait un grave manque d’hygiène de mélanger son mouchoir à des objets sales  et pleins de germes. Ils commencent alors à insérer leur pochette dans la poche de la veste de leur costume.

La pochette prend une tournure résolument stylistique au début des années 20, et notamment aux Etats-Unis. Durant ces années que l’on qualifie « d’années folles », toute la bonne société souhaite s’habiller à la dernière mode. Dans l’inconscient collectif, la pochette est un accessoire raffiné et élégant. Il est alors de bon goût de l’arborer fièrement. Les hommes ont alors une pochette pour la coquetterie, et un mouchoir dans leur poche de pantalon. 

La pochette reste très populaire et un incontournable du dressing masculin jusqu’au début des années 90. Cette mode du « mouchoir décoratif » atteint son apogée entre les années 50 et 60, avec des sex symbols comme Cary Grant et Gary Cooper.

Années 2000, la pochette affole la fashion sphère masculine. Il semblerait que ce regain d’intérêt provienne de la série télévisée (très populaire) « Mad Men », qui met à l’honneur le look vestimentaire de l’homme d’affaires américain des années 60. 

pochette carrée

© Alexei Gridenko - Fotolia.com


2. Comment porter la pochette :

La pochette est un accessoire paradoxal. Cette dernière aguiche les hommes mais les effraie, un peu comme une belle femme en somme. Réputée difficile à porter, beaucoup d’individus masculins décident alors de faire l’impasse sur cet accessoire qui pourtant, devrait être un must-have du dressing masculin ! Après avoir pris connaissances de quelques règles de base, la pochette est un accessoire simple à porter, alors pourquoi s’en priver ? Voici la liste des Do’s et des Dont’s de cet accessoire.

  • Règle numéro un et pas des moindres, ne jamais associer à l’identique sa pochette à sa cravate ou à son nœud papillon. Les marques de grande consommation vendent souvent des packages avec cravate et pochette identiques, aux mêmes couleurs et mêmes motifs. Si vous optez pour cette solution, vous avez tout faux ! C’est un marketing agressif de mauvais augure et de mauvais goût. L’homme raffiné, le dandy racé doit à tout prix éviter cette « tendance ». Pourquoi ? Il n’y a pas d’explications rationnelles. Cela fait partie des codes stylistiques du gentleman. Parfois, la mode ne s’explique pas. Vous risqueriez de ressembler à un garçon de café ou à un concierge. (Vous remarquerez l'impartialité de notre rédacteur puisque Cravate Avenue vend des coffrets cravates + pochettes ;-)
  • Si vous vous habillez de façon formelle (pour aller au travail par exemple) et que vous souhaitez associer cravate et pochette, c’est tout à fait possible, mais voici les règles. Vous pouvez choisir une pochette qui ressemble à votre cravate, mais pas strictement identique. Si votre cravate présente plusieurs couleurs, un maximum de deux tons similaires est requis pour votre pochette. Par exemple, si vous portez une cravate écossaise aux déclinaisons noires, blanches et grises, optez pour un mouchoir de couleur unie (blanc par exemple) avec un liseré différent (noir par exemple) sera du plus bel effet. On évite également les motifs, qui donnent une allure trop casual.
  • Si vous souhaitez porter la pochette de façon décontractée justement, voici un look qui sera parfait. On choisit un T-shirt simple de couleur unie (blanc, gris, noir... ou même coloré selon la saison). On associe une veste en tweed casual.  On opte alors pour une pochette, pour styliser la tenue et donner cette petite touche d’originalité recherchée. Le choix de la pochette est alors entièrement votre : de couleur unie, liserés différents, motifs… votre T-shirt étant un basic, vous pouvez vous permettre des folies !
  • Il est de bon goût d’opter pour des matières de bonne facture : le lin, la soie. Le coton n’est pas à proscrire, mais ayez en tête qu’il donnera un aspect plutôt décontracté à votre tenue. Alors pour aller au bureau c’est lin ou soie. Pour le week-end, on fonce sur le coton. 


3. Comment plier la pochette :

Plier sa pochette, grand damne de tout homme, long chemin semé d’embuches… Pour quel pli opter selon quelle circonstance ? Comment plier sa pochette ? Voici un descriptif des principaux plis qui siéront à n’importe quelle situation.

 

  • Le pli Plat : il laisse dépasser la pochette de façon « carrée ». Aussi bien chic que casual, il sied à n’importe quelle occasion. Pour le réaliser, c’est très simple. Lorsque votre pochette est à plat sur une surface stable, pliez-la en deux dans le sens de la longueur (à la verticale donc). Une fois que la taille de votre pochette a diminué de moitié, pliez-la dans le sens de la largeur cette fois (à l’horizontale), tout en laissant un bout de tissu dépasser.  

pli plat pochette

© Alexei Gridenko - Fotolia.com

 

  • Le pli Une Pointe : il laisse dépasser la pochette de façon « triangle ». C’est une façon de plier son mouchoir qui donne une allure très chic. A réserver pour des occasions spéciales, pour être élégant et raffiné comme il se doit. Posez votre pochette sur une surface lisse de façon à ce qu’elle fasse un losange, et non un carré (il suffit seulement de la pivoter un peu). Rabattez le côté gauche vers le centre du losange. Rabattez le côté droit vers le centre du losange. Puis, rabattez le bas de la pochette vers le haut, tout en laissant un bout de tissu non recouvert (c’est la pointe du triangle qui dépassera de votre poche).

pli pointe pochette

© Alexei Gridenko - Fotolia.com

 

  • Le pli Bouffant : il est à réserver pour les pochettes en soie uniquement, vous n’obtiendrez pas le même effet avec une pochette en coton ou en lin. Posez votre pochette sur une surface lisse. Avec votre pouce et votre index, pincez le milieu de la pochette et soulevez-la. Une fois la pochette en l’air, pincez le haut de cette dernière avec votre deuxième main, pour donner l’effet bouffant à la pointe. Rabattez ensuite le bas de la pochette vers le milieu, tout en laissant la pointe bouffante dépasser. 

pli bouffant pochette

© Alexei Gridenko - Fotolia.com

 

  • Le pli fleur : il dépasse largement de la pochette du costume pour éclater en une sublime fleur de soie. Il est très bouffant et a beaucoup de volume. Il est une fleur à votre pochette. Compliqué à réaliser, mais du plus bel effet pour le dandy des champs. La couleur tranchera avec le reste de votre toilette.

pli fleur

© Alexei Gridenko - Fotolia.com

 

  • Le pli triple pointe : il laisse dépasser un pli en forme de triple pointe. Un look dandy chic assuré. Dandy des villes parfait. Le triple pointe sera idéalement d'une couleur tranchant avec la cravate. Il sera en revanche exclusivement en soie.

pli en triple pointe

© Alexei Gridenko - Fotolia.com


4. Quelques exemples de pochette :

Après la théorie, pourquoi ne pas passer à la pratique en choisissant une des nombreuses pochettes proposées par Cravate Avenue ? Voici quelques modèles qui sont tendances et à la pointe de la mode. Voici un premier modèle en soie, proposé par la marque Tony & Paul.

 pochette blanche tony et paul

Cette pochette présente deux avantages : sa matière est noble puisqu’en soie et surtout, l’association des couleurs qui est de très bon goût. La pochette blanche est un intemporel qui sied à n’importe quelle tenue. Le liseré de couleur orange est original, tout en restant sobre. L’orange est la couleur de l’Automne-Hiver 2013/2014, alors pourquoi s’en priver ? A porter de façon casual par exemple, comme décrit précédemment.

 

pochette bleu
 

Voici un autre exemple de pochette plutôt traditionnelle, voire même formelle. Elle sera parfaite pour aller au bureau par exemple. Une bonne idée serait de l’associer avec un détail raffiné, comme des boutons de manchette dans des tons bleutés. Cette association pointilleuse et discrète témoignera de votre bon goût et de vos connaissances stylistiques. 

pochette tyler


 Voici un modèle beaucoup plus vintage qui nous provient de la marque Tyler & Tyler, à réserver aux nostalgiques du dandysme. L’association pois blancs sur fond noir est un basic, un indémodable qu’il est bon de sortir pour des occasions spéciales. Un dîner en tête-à-tête, un repas de famille dominical, un cocktail au bureau…  La matière qui a servi à la confection de cette pochette est la soie. Il ne faut alors pas hésiter à opter pour un pli Bouffant, qui sera du plus bel effet.


5. Analyse d’un look avec une pochette

 

look tyler et tyler


Voici l’exemple d’un look avec la pochette Tyler & Tyler en soie, celle à pois blancs sur fond noir. L’association de la pochette au reste de la tenue est, ici, parfaite. Le mannequin respecte les règles de base, essentielles pour porter la pochette de façon descente. Le modèle a opté pour une tenue sobre, mais néanmoins originale. La chemise est blanche, basique et indémodable. La veste est en tweed, d’un gris clair de saison pour cet Automne-Hiver 2013/2014. La pochette est associée à deux éléments distincts de la tenue :

  • Association avec la cravate : un sans fautes ! On constate ici que la pochette n’est pas strictement identique à la cravate, pas de fashion faux pas dans ce cas. L’accessoire reprend la couleur dominante de la cravate, à savoir le noir. Or, les pois blancs viennent apporter la touche d’originalité et de différence qui est souhaitée lorsque l’on porte un mouchoir de poche.
  • Association avec les boutons de manchette : Le mannequin a décidé d’associer sa pochette à un autre détail discret : les boutons de manchette qui sont noirs également. Un mariage pointilleux et raffiné, qui témoigne des connaissances stylistiques de la personne.

 

En ce qui concerne le pli, le modèle a choisi un pli Une Pointe, pour une allure chic et raffinée. Plus original que le pli Plat, le pli Une Pointe peut être aisément porté au bureau, ou pour une occasion spéciale type afterwork par exemple. 

Voici ici un bon exemple à prendre en considération pour tous les néophytes qui commencent à porter la pochette.

La pochette est un incontournable de la garde-robe masculine, incontournable encore trop peu porté par les hommes. En respectant les règles de base et en apportant sa touche personnelle, la pochette est un accessoire à mettre entre toutes les mains et à porter quelle que soit la situation vécue. Véritable signe de bon goût, raffinée et symbole de la coquetterie façon 20’s, la pochette aguiche et interpelle. Il ne faut pas oublier que n’importe quel homme peut porter une pochette. La règle d’or ? Il suffit de se sentir bien dans sa tenue et de l’assumer. Vous obtiendrez alors un look du plus bel effet.

Grégory Delanoë,

Reporter Mode pour Cravate Avenue

 

pochettes tony et paul en pure soie


Rechercher

Nos Marques

Choix de couleur

Récemment vus

Aucun produit

Menu

Top