Le noir, cette couleur éternelle

Tout savoir sur le noir, son histoire, les muses et comment le porter.

Signe de pouvoir, d’un élitisme non dissimulé, le noir habille les hommes comme les femmes depuis l’aube du XVIème siècle. Subtil mélange de tons, cette « non-couleur » comme le définissent les scientifiques est un basic, un intemporel et un indémodable de nos garde-robes. Tantôt mystérieux, toujours élégant, le noir a habillé les plus grandes icônes de notre Histoire. Avec un grand H. Mode, musique, cinéma, littérature… le black power fait des adeptes quel que soit l’endroit où il passe. Qualifiée d’européenne, admirée par les asiatiques et crainte par l’Amérique puritaine, retour sur cette couleur éternelle, préférée de Karl Lagerfeld.
 
 histoire de la couleur noir
 
1.     L’histoire du noir :
Tel que l’écrivait le philosophe français Gaston Bachelard, « le noir est le refuge de la couleur ». Et c’est bien pour cette raison qu’il a su traverser les siècles, sans jamais ternir, sans jamais passer de mode.
L’amour du noir commence au XVIème siècle, au berceau même de l’Europe. De la cour d’Espagne à l’aristocratie italienne, en passant par la noblesse flamande, le noir était un signe distinctif de l’élite. A cette époque, teindre les vêtements en noir était très couteux et représentait un signe distinctif de sa position sociale. Seule la classe aisée pouvait se permettre de porter une telle couleur, et c’est à ce moment précis que le noir acquiert son statut de raffinement extrême.
Le noir retrouve de sa superbe au début des années 20, notamment auprès de la gente féminine, bercée par l’incontournable « petite robe noire » de Coco Chanel. Cette visonnière, papesse de la mode, a complètement réécrit les codes vestimentaires de l’époque. Exit les grandes robes trop colorées, couvertes de froufrous et autres plumes. C’est l’émancipation de la femme : le corset tombe aux oubliettes et les teintes colorées sont proscrites. Mademoiselle Chanel veut imposer son modèle « d’élégance à la française » ; modèle qui passe par le noir, la sobriété et la simplicité de ses tenues.
 
 histoire de la couleur noir

Cette passion pour la non-couleur se retrouve également sur la scène masculine de l’entre-deux guerres. C’est l’époque de la « génération perdue » parisienne, véritable nid à intellectualistes américains, venus chercher l’inspiration dans la ville des lumières. Ernest Hemingway, F. Scott Fitzgerald, Waldo Peirce… tous portent un costume noir, symbole d’élégance et de sobriété. C’est à cette période que le noir acquiert son statut d’élitisme intellectuel, qu’il marie à merveille à l’élitisme social. 
 histoire de la couleur noir
Le noir prend une tournure plus sensuelle quelques années plus tard, notamment aux Etats-Unis grâce à des icônes du cinéma comme Audrey Hepburn, Marilyn Monroe ou encore Elizabeth Taylor. Ces « femmes fatales », égéries du chic et du glamour à la Hollywoodienne ne jurent que par la petite robe noire prônée par Coco Chanel. C’est d’ailleurs à cette époque que ce ton commence à effrayer l’Amérique puritaine. La cause ? Les frasques répétitives desdites ladys in black, relayées par les journaux. Depuis les années 2000, rares sont les célébrités féminines américaines qui osent porter du noir sur le tapis rouge, laissant cette couleur à leurs homologues masculins.
 histoire de la couleur noir
 
Mode, littérature, cinéma, art… c’est au tour de la musique de succomber au noir ardant grâce au mouvement Punk des années 70. La non-couleur prend alors une tournure sulfureuse ! Doc Martens, jeans troués, vestes en cuir perfecto cloutées… le noir se décline sur tous les attributs de l’anarchiste made in UK. Sid Vicious, Nancy Spungen, Joe Strummer, Johnny Ramone… tous ne jurent que par le noir ! Ce ton séduit ensuite la vague post-punk, comme la « New Wave » (avec Indochine) ou le mouvement « Emocore » (avec le groupe Rites of Spring) du début des années 80.
 histoire de la couleur noir
Années 90, climat morose. Crise économique, chute du bloc communiste, guerre du Golf… C’est dans un environnement plutôt sombre que vit le monde entier. La mode devient alors anticonformiste : les créateurs américains, japonais et belges prennent le contre-pied de cette période pour inventer le courant « anti fashion », caractérisé par sa sobriété extrême et sa prédominance du noir. Ce mouvement est défini comme une mode grunge, minimaliste parfois même déconstructive. Il nait en Belgique, grâce au « groupe des Six », étudiant à l’Académie des Beaux Arts d’Anvers. C’est alors le début du succès pour des créateurs comme Dries Van Noten et Ann Demeulemeester. Les japonais se joignent également au mouvement avec notamment Yohji Yamamoto. On assiste également à la consécration de créateurs américains comme Rick Owens.
 histoire de la couleur noir
Années 2000. Le noir est un incontournable : mixte, élégant et sophistiqué. Il prône un art de vivre à l’européenne, surtout au sein du vestiaire masculin. Avec l’arrivée d’enfants terribles de la mode à la tête de grandes maisons de couture : Hedi Slimane chez Saint Laurent et Raf Simons chez Dior, le noir vit un véritable regain d’intérêt. Icônes rock, à contre courant des standards de la fashion sphère française, Hedi Slimane et Raf Simons n’imaginent pas leurs collections autrement qu’en noir. Ils jouent alors sur les matières utilisées, leur fluidité et leur toucher, la superposition des vêtements… sans jamais remplacer le noir, couleur éternelle. Et c’est bien pour cette raison que Karl Lagerfeld, chouchou des modeux, est toujours vêtu de cette non-couleur, qui représente son ton favori.
 histoire de la couleur noir
 
2.Quelques conseils pour porter du noir :

Le noir est certes une couleur qui sied à tout le monde, quel que soit le contexte mais attention cependant à ne pas tomber dans le too much, au risque de terminer en fashion faux-pas. Quelques conseils pour bien porter cette couleur éternelle…
·         Choisir des matières de qualité. Le noir est une couleur qui ne supporte pas les matières qualifiées de cheap. En effet, combien de fois avez-vous été déçu par un beau haut d’un noir profond, qui ressort grisâtre et délavé de la machine à laver ? Pour cette raison, optez pour des vêtements de bonne facture, en évitant les marques de grande consommation.
·         Eviter le total look. Parce que vous n’avez pas envie de ressembler à un gothique des cours de récré. Si en revanche, vous êtes un inconditionnel du noir et que vous maîtrisez votre style… pensez à la superposition des matières de différentes textures. Un perfecto en cuir par-dessus une chemise en soie sera, par exemple, du plus bel effet. De quoi donner une allure casual à une tenue jugée trop formelle.
·         Miser sur des accessoires. Ce sont les petits détails qui font la différence, alors pourquoi ne pas opter pour des accessoires dans des tons noirs ? Nœud papillon, cravate, pochette, boutons de manchette… Le choix est entièrement votre !
 histoire de la couleur noir
Sensuel, autoritaire, élégant, raffiné, mystérieux…
le noir n’en finit pas de faire parler de lui. Impossible de parler de l’Histoire sans évoquer cette couleur dense et profonde.
Parce qu’il se marie avec tout et qu’il est idéal quelle que soit l’occasion, le noir est votre meilleur allié au quotidien. Est-ce parce que « dans le noir, toutes les couleurs s’accordent », comme le disait le peintre britannique Francis Bacon ?
C’est une question à laquelle je vous laisse réfléchir.
sélection idées cadeaux pour les fans du noir

Rechercher

Nos Marques

Choix de couleur

Récemment vus

Aucun produit

Menu

Top