Sportissimement votre!

image de coupe pour le gagnant

Composite image of cropped hand of athlete holding trophy

Fichier : #91658382 | Auteur : vectorfusionart

 

Et si, en ce mois de juin un peu particulier, on prenait le temps de faire un petit point « sport attitude », histoire de voir où nous en sommes : Roland Garros vient donc de se terminer après deux semaines épiques, ayant vu des courts de tennis se transformer quasiment en piscines olympiques, des joueurs trempouilles exaspérés par les caprices d’un mois de mai cataclysmique, et des spectateurs hébétés, déambulant dans les rues de Boulogne et Paris avec leurs cirets aux couleurs du tournoi, ne sachant comment occuper leurs journées, entre temps de cochon, grèves, et crue séculaire empêchant toute incursion dans les endroits stratégiques de la capitale. L’Euro est à nos portes ! Mais oui, les sirènes bleues ont déjà commencé à chanter, les polémiques à s’enchaîner, tout cela à grand renfort d’explosions médiatiques, et dans un climat, non plus météo mais plutôt sociétal, un peu tendu ! Et puis, un peu plus au loin, mais pas tant : les Jeux Olympiques de Rio sont déjà prêts à prendre la relève, au son des cariocas déchaînés et dans une « chaleur » toute brésilienne.

chaussures et chaussettes sport

Service tennis terre battue

Fichier : #32061646 | Auteur : Bertrand Manière

 

Le sport est donc à l’honneur en ce moment, stigmatisant une bonne partie de la population française autour de sujets bien plus larges que les dites disciplines concernées, et offrant, on l’espère quand même, un peu de distraction et d’enthousiasme à une période française un peu chaotique.

Autour de ces événements, de multiples effets rebonds, nous l’évoquions, dont la mise sur le marché français d’une gamme infinie d’objets et de gimmicks destinés à faire vivre les moments forts de ces compétitions à fond les ballons, et bien entendu, de rentabiliser au maximum ces heures bénies pour tout un tas de marques, propriétaires de licences et autres bénéficiaires providentiels.

En parallèle, il y a aussi du mouvement dans le monde de la mode. On le sait, la mode colle à l’actu, est un marqueur assidu de notre société, et ne manquerait ce genre d’opportunités de rejouer les tendances pour rien au monde !

Dans les allées de « Roland », on porte haut les couleurs de la quinzaine, et ce depuis toujours. Le sportswear tennistique a toujours beaucoup influencé la fashion sphere.

jouer au football au bureau

Playing ball in office

Fichier : #112521481 | Auteur : Sergey Nivens

 

Côté foot, dans de nombreux foyers français, les petits garçons et leurs papas ont, ou vont craquer pour les maillots iconiques de leur équipe, le bleu blanc rouge revient en force et les chaussures de sport sortent à toutes les occasions. Quant aux futurs jeux made in Amérique du sud, ils soufflent déjà un vent de samba sur les collections d’été, les couleurs du drapeau brésilien envahissent nos garde-robes et les imprimés exotiques aussi.

Pour nous faire une petite idée des influences de ces happenings internationaux sur nos habitudes vestimentaires, petit retour sur de grands souvenirs, et décryptage de ce qu’il faudra absolument porter les jours prochains pour suivre au mieux le mouvement !

On a tous un souvenir particulier lié à la victoire des bleus lors de la Coupe du Monde de 1998. On se souvient tous de l’endroit où l’on se trouvait, que l’on suive de près ou de loin les performances de l’équipe de France à cette époque. Le soir du 12 juillet 1998, 1,5 million de personnes se rassemblent sur les Champs-Elysées pour fêter cela. Une vague bleu-blanc-rouge a conquis l’hexagone. Cette coupe devient un Graal pour toute la société, y voyant une véritable résurrection du pays au niveau mondial, euphorisant une majorité de la société. Pays organisateur, comme cette année pour l’Euro, la France et les français y trouvent aussi une satisfaction économique même si assez limitée (les téléviseurs, bières, pizzas, drapeaux explosent leur chiffres de vente), un renouveau ou un antidote magique aux turpitudes quotidiennes, à effet très limité…même si au lendemain du grand jour, une génération entière de Zinedine, Fabien et Bixente a peuplé les maternités.

 

homme en tenue de football avec son ballon

Side view of intense shadow portrait of soccer player holding ball looking at camera.

Fichier : #109502267 | Auteur : sharplaninac

 

Côté mode, les hommes ont bien entendu souvent porté le fameux maillot bleu de l’équipe de France, bardé leurs visages de tricolore et porté des shorts blancs à gogo. Pas trop de chaussettes hautes rouges recensées, mais un sacré engouement pour le coq doré et même du côté des filles, une belle opération pour les marques de sportswear sponsors, dont l’emblématique Adidas. Si la mode et le football n’ont ensuite collaboré que de façon épisodique et sans grand relais médiatique, de grands pontes ont tout de même collaboré à la réalisation des maillots, comme Lagerfeld ou Jean-Paul Gaultier, et en 2013, signe de franche connexion entre ces deux mondes que l’on pourrait pourtant penser aux antipodes, le choix de la maison française Francesco Smalto pour habiller les joueurs pour tous leurs moments de représentation lors du Mundial déjà au Brésil, fait sensation. Les bleus revêtiront un costume bleu nuit en laine super 100’ légère et confortable,  brodé à leur nom à l’intérieur de la veste, accompagné d’une chemise blanche en coton égyptien et de derbies en veau patiné main. Un uniforme plutôt classique mais chic et qui tranchera drastiquement avec l’image déjà un brin destroy de certains.

sportif en tenue de sport et chaussures

Fussballer

Fichier : #66614200 | Auteur : Cello Armstrong

Souvent vu comme un sport populaire, le foot dispose désormais de joueurs très accros à leurs looks et sensibles à l’image qu’ils renvoient. De la coupe de cheveux improbable en passant par le front row des Fashion Weeks, les footballeux sont passés dans le camp des prescripteurs, et même parfois des icônes. On a ainsi pu voir Yohann Gourcuff jouer les apprentis mannequins sur un défilé Louis Vuitton, David Beckham en caleçons H&M ou Gerard Piqué en égérie d’une marque de prêt-à-porter espagnole évidemment.

Cette année l’Euro semble avoir un peu plus motivé les fashion victims et surtout les créateurs. L’un d’entre eux a ainsi décidé de lier les grande marques de chaque pays avec les équipes de foot leur correspondant. Déjà auteur de maillots vintage ou encore de maillots de football pour les franchises NBA, ce designer propose ainsi un maillot Hugo Boss pour l’Allemagne, l’Equipe de France sera équipée par Lacoste, L’Angleterre par Fred Perry, l’Argentine par La Martina ou l’Italie par Emporio Armani.

 

Chez Nike, on a choisi de s’associer à l’un des grands talents de la nouvelle génération fashion : Olivier Rousteing, directeur artistique de la maison Balmain. Le sponsor de l’équipe de France propose ainsi une collection mixte intitulée « Football Nouveau » mélangeant esprit foot et glamour dans des tons noirs et or et représenté par le charismatique Ronaldo. Dans le clip promotionnel, deux joueurs, Blaise Matudi et Laure Boulleau, vantent les mérites d’une ligne ‘classe et cool » et qui respecte les codes de la discipline. Le designer a aussi redessiné quatre modèles phares de baskets chez Nike Football. Dans un autre style, les marques labellisées made in France « Waiting for the sun » et « Le Slip Français » ont créée une collaboration spéciale Euro avec une paire de lunettes de soleil pour regarder les matchs et deux maillots de bain, aux couleurs des bleus.

pull retro tennis mode

Retro tennis fashion man with black glasses holding a vintage wo

Fichier : #62410020 | Auteur : ysbrandcosijn

 

Après une quinzaine à Roland Garros, on peut aussi faire le debrief des tenues, tendances et silhouettes star de 2016. Celles que l’on retrouvera très certainement à Wimbledon dans un mois, et qui auront donné le la de cette nouvelle édition.

Du pantalon à pinces des fameux mousquetaires au maillot à imprimés bizarroïdes de cette année, le tournoi en a vu de toutes les couleurs depuis sa création en 1925 porte d’Auteuil. D’abord considéré, à l’inverse du football, comme un sport chic et racé, sa terre battue a vu passer de tout. Chaque période a marqué son style, et malgré toutes les excentricités, on en revient toujours aux bons vieux classiques britanniques, blancs et sobres. En 1925, le français René Lacoste propose un look très élégant comprenant un pantalon, une chemise blanche et un béret. Pas le plus adéquate pour se déplacer au filet, mais quelle classe, et le début d’une très belle aventure de mode avec le futur crocodile. Le short apparaît un peu plus tard avec les chaussures en toile blanches et chaussettes roulées de l’anglais Fred Perry, futur fondateur de la marque éponyme. Un look très garden-party, bien loin des silhouettes actuelles. Dans les années 60, les jambes continuent à se montrer. Le mini-short fait une apparition remarquée sur les courts avec les australiens Roy Emerson et Tony Roche, habillés par le même Fred Perry. Dans les années 1970, le short est toujours de mise mais les cheveux rallongent. Le très looké Ilie Nastase porte la coupe au bol et son nom sur son polo.

Bjorn Borg

Bjorn Borg

Fichier : #57501609 | Auteur : rook76

 

Björn Borg inaugure le bandeau en éponge sur cheveux dans le cou, le maillot « fit » rentré dans le short et la barbe de trois jours sur le Central lors de sa victoire en 1979 : une révolution.

Toujours dans la même tendance, l’argentin Guillermo Vilas joue en short et polo Fila et annonce un peu l’arrivée des années 80, et le sacre d’un français aux dreadlocks proprettes et poignets en éponge aux couleurs rastafaris : Yannick Noah en 1983.

John Mac Enroe remet les pinces à l’honneur sur ses shorts, et rajoute une petite touche personnelle avec son bandana bleu et blanc dans les cheveux, pas si politiquement incorrect que ça, mais suffisamment transgressif pour faire se pâmer les spectatrices parisiennes.

 Tonnerre dans les gradins et dans les rangs un peu conservateurs des fédérations de tennis : l’américain André Agassi participe en 1988 à son second tournoi de Roland Garros. Il est jeune et prometteur et porte un petit short en jean neige et une veste de survêtement qui marqueront donc l’assemblée…sans compter sa coupe de cheveux méchés désormais « cultissime » ! Le même récidive en 1990, avec un short legging rose sous un autre noir, et un bandeau assorti autour de la tête : no comment.

Très en avance sur son temps et influencé par la gaieté et la fièvre des couleurs brésiliennes, Gustavo Kuerten joue les mix et match un peu présomptueux, mais ravive la flamme de la compétition française. L’époque Nadal débute et le prodige espagnol se fait aussi remarquer en étant l’un des premiers à porter le pantacourt sur des débardeurs assez flashy. Risqué pour la Very classic fashion league mais efficace pour déconcentrer son adversaire. Le français Gaël Monfils détourne les codes des basketteurs pour les adapter aux courts. Shorts ultra-larges et débardeurs font leurs débuts sur la terre battue et prouvent une certaine envie des joueurs de se mettre un peu à l’aise, et d’oublier les matières et les formes un peu trop près du corps.

Très respectueux de l’étiquette, Roger Federer n’est pourtant pas un adepte du blanc immaculé mais plutôt du black total look. Sans fioritures, efficaces et rétro-chic. Nouvelles venues, les lunettes de soleil d’Arnaud Clément ne feront pas l’unanimité dans le public et l’on n’en reverra pas sur le circuit, bien que leur utilité puisse être évidente sur certains tournois à la belle saison. En revanche, voici venu le temps de l’élégance à la Djoko. Novak s’associe à Uniqlo en 2012 et revient depuis aux fondamentaux et souvent aux blancs simplissimes et très chics.

jeune homme jouant au tennis

Young man playing tennis

Fichier : #71431877 | Auteur : Boggy

 

2016 a-t-il été un grand cru ? On nous a en tout cas offert du zébré, du flashy et tout un tas de petites excentricités qui auront au moins eu l’avantage, comme chaque année, de faire parler d’elles.

Vous aurez certainement aperçu l’ensemble noir imprimé de Tsonga ou de l’allemand Zverev imaginé par Adidas. Du côté des filles, la française Alizé Lim aura tenté la combishort en jean-brassière, assez rafraîchissante. Stan Wawrinka aura joué le fluo et noir avec brio, Richard Gasquet les couleurs patriotiques avec un polo blanc aux manches rouges et bleues du Coq Sportif. Pierre-Hugues Herbert portait du Lacoste assorti aux teintes ocres de terre battue et Djokovic a cette fois-ci, composé en rouge et noir. Pas de très grandes folies  au niveau des formes pour cette édition donc, mais un choix tout de même très éclectique de couleurs et d’imprimés, qui ont à nouveau défrayer les chroniqueurs. Roland Garros fait aussi le buzz mode dans les tribunes, les spectateurs déployant tout leur potentiel casual-chic pour épater les caméras aériennes, et leurs voisins. On vient à « Roland » pour le sport certes, mais aussi comme on viendrait à une vaste garden-party people. Les flashs crépitent, et derrière les lunettes de soleil de marques, les bobs, casquettes ou panamas sélects, les yeux sont plus souvent rivés sur les tribunes pour observer « unetelle » ou « untel » avec sa nouvelle conquête, plutôt que sur le coup droit du héros du jour !

 

flamme rio

Rio - Flamme

Fichier : #108070566 | Auteur : Rozol

Au mois d’août, c’est vers le continent sud-américain que se tourneront tous les regards. Une fête des sports en jaune et vert, et bien bronzée, qui va tourner la tête de pas mal de marques de prêt-à-porter et sportswear mondiaux.

Comme à chaque fois, les délégations vont dévoiler leurs tenues de circonstances, celles avec lesquelles elles défileront pour les cérémonies d’ouverture le 5 août, et de clôture le 21 août, toutes deux au stade de Maracana. Un véritable défilé de mode des nations, avec en toile de fond le soleil de Rio et une panoplie complète aux couleurs de leurs équipes respectives. Il y aura tout d’abord des tenues « officielles » portées par les sportifs, cadres et accompagnants, puis les tenues sportives, propres à chaque discipline et dites « vêtements techniques ». Autant dire que l’intérêt portera surtout sur les silhouettes officielles qui rivalisent déjà d’imagination, de couleurs et de formes, compte-tenu du contexte plutôt festif du pays d’accueil.

Dévoilée au printemps, on a déjà pu avoir un aperçu de la mode made in JO 2016, celle qui, à coup sûr influencera notre été et peut-être même une partie de la rentrée.

 

première place au Brésil

First place Brazilian athlete wearing gold 2016 medals standing outdoors in front of a view of Sugarloaf Mountain and Guanabara Bay from Botafogo Beach, Rio de Janeiro, Brazil

Fichier : #112647949 | Auteur : lazyllama

 

Honneur aux hôtes, les brésiliens ont sorti des palettes de verts et jaunes fraîches et lumineuses. Même si le costume vert avec bob assorti ne siéra pas forcément à tout le monde, on reste dans l’ambiance et on balance déjà des hanches rien qu’en admirant tout ça !

Les australiens joueront le chic à l’anglaise avec une veste à fines rayures vertes et blanches, gansée de vert foncé et coupe rétro avec écusson, chemise blanche et cravate rayée style tricot. Tout cela accompagné d’un bermuda blanc et de derbies immaculées : on dit bravo à la marque Sportscraft. Dans le thème et so chic !

La France jouera la sobriété et l’élégance discrète  incarnée par Lacoste, avec polo blanc col marine, veste bleue, pantalon blanc et une pointe de rouge sur les boutonnières et au bord des manches. En cas de pluie, les sportifs pourront porter un trench bleu avec des zips blancs et sur lequel est inscrit « France » dans le dos. Pour la compétition, Lacoste est resté dans la simplicité avec un pantalon bleu marine et un tee-shirt blanc sur lequel on retrouve notre magnifique coq gaulois.

Les tenues canadiennes dessinées par le duo Dan et Dean Caten de la maison DSquared, arbore toujours la fameuse feuille d’érable, de plus ou moins grande taille selon les moments. Elle sera cette fois-ci de couleur blanche et couvrira entièrement le dos des longues vestes rouges des athlètes, surmontée de l’inscription du pays en noir. Pas très convaincant au niveau du style, mais très efficace pour ne pas perdre de vue son équipe dans les meetings.

Les britanniques n’ont pas pris les choses à la légère et ont choisi la designer Stella Mac Cartney pour dessiner la collection. Déjà rompue à l’exercice pour les JO de 2012, et familière du monde du sportswear avec de nombreuses lignes en son nom propre ou en collaboration avec d’autres maisons, c’est toujours avec la marque Adidas, que cette dernière a dessiné une gamme de vêtements à la performance « révolutionnaire » et combinant toutes les dernières innovations techniques, en plus de sa signature esthétique. Le drapeau de L’Union Jack y côtoiera « des textures audacieuses et des silhouettes modernes pour créer un fort sentiment d’identité ». Un brief prometteur qui comprendra, vous l’aurez compris, du bleu, blanc, rouge, deux lions tenant la flamme olympique, en référence aux armoiries royales, et des formes diverses type legging ou combinaisons mixtes, à effet seconde peau pour ne pas gêner les mouvements.

Pour nos voisins italiens, c’est Giorgio Armani qui a imaginé des ensembles noirs molletonnés avec polos blancs et un col figurant le drapeau italien. Pour les épreuves, un seul détail changera, l’inscription énorme du chiffre « 7 » en blanc sur l’avant du gilet zippé, référence à la ligne sport du créateur, EA7.

Les Etats-Unis ont à nouveau plébiscité le roi absolu du casual-chic avec un Ralph Lauren toujours dans la smart attitude. La tenue de clôture sera ainsi au comble du style preppy, avec une marinière apparaissant sous une chemise discrète dans un short large et blanc.

Peu d’informations ont été divulguées sur certains autres états participants :

La délégation allemande évoluera dans une tenue argentée barrée du nom du pays et pantalon noir, et rappel des couleurs patriotiques.

La Russie a choisi de faire figurer son nom en alphabet international ou cyrillique et en blanc sur fond rouge. Le bas des vestes sera blanc et les pantalons bleus.

La Corée du Sud a choisi un chapeau blanc, une veste bleu foncé gansée de blanc, comme le pantalon et des chaussures bleues…simplissime donc.

On l’aura compris, en dehors de certains pays moins enclins à la fantaisie, les JO sont encore une fois un bon exercice pour les créateurs de mode, incités à trouver les bons mix entre facilité et aisance d’utilisation des vêtements, choix de formes originaux et bonnes interprétations des codes d’identité nationaux. Un travail souvent de longue haleine, et la bonne occasion pour certains aussi, de se frotter pour la première fois au monde du sportswear et de collaborer avec des marques d’horizons différents.

 

Autre événement sportif de taille, et incontournable chaque été, Le Tour de France fera lui-aussi vibrer bon nombre de nos concitoyens. Ce monument absolu du cyclisme, rendez-vous des amoureux de la « bicyclette » comme des paysages traversés par la fameuse caravane, ne rentrera pourtant pas dans le top des happenings sportifs prescripteur de tendances de l’année 2016. On aime et on respecte mais on n’est pas trop fan des silhouettes moulées de nos concurrents sur deux roues, pour la vie de tous les jours. La casquette, on la vit plutôt made in far away et forme baseball, plutôt que ras la frange, et le jaune canari ne nous met pas forcément en valeur aux premiers bains de soleil. Rouge sur jaune, c’est pas la gagne en matière d’élégance. Nous laissons donc la primauté à tous ces vaillants coureurs de vivre leur fashion style à leur façon, et cela ne nous empêchera certainement pas de passer les applaudir sur l’une des étapes du Tour du 2 au 24 juillet !

Nos conseils pour vivres ces événements avec style :

noeud papillon soie bleu, boutons de manchette blanc et ceinture tressée rouge

Noeud Papillon Noué Segni & Disegni, Navy Marine

Passementerie cylindre blanc pur

Ceinture T&T, Tressée Rouge

 

Cravate soie bleu, montre blanche et pochette rouge

Cravate Segni Disegni LUXE, Faite main, Aramis Marine

Montre Skimp La sportive. Blanche.

Pochette soie, Tyler and Tyler, Spot, rouge points blanc

Pendant l’Euro, on est un peu comme un enfant à la fête tous les soirs ! les terrasses sont en liesse, les écrans géants fleurissent plus vite que les jardinières et l’on a même droit à quelques soirées entre potes chez les uns et les autres, en toute liberté, sans avoir de rendre de compte à nos chéri(e)(s) ! Pour ces occasions, on est pas du tout obligé de la jouer total jogging et charentaises, comme pour les matchs pépères de Coupe de France. Non, non ! On colle à l’événement à fond. Au stade, on peut se permettre de sortir le maillot bleu-blanc-rouge, et le maquillage trois bandes qui va avec, mais on évitera tous les petits accessoires superflus qui alourdiront un peu la dégaine. On y associera un beau jean foncé, une paire de belles baskets assorties, et pourquoi pas, un chèche pour les soirées plus fraîches.

On est supporters mais pas lourdingues, on sait mixer fantaisie et style.

En terrasse, on est dans le même esprit, maillot de votre joueur favori, et jean ou pantalon de toile marine ou blanc. On peut tenter les derbies en daim assorties, les mocassins d’été ou les baskets proprettes.

Chez des copains, ça se corse, car on aurait bien envie de se laisser aller un peu. Alors là on dit : « allez-y, c’est gratuit, c’est maintenant ! Lâchez-vous ! Sortez les cornes de brume, les perruques tricolores, les bracelets, lunettes, et tout autre accessoire marketé « Equipe de France », c’est le moment ! Sauf bien entendu, si vos hôtes ont plutôt tendance à préférer la sobriété, ou si madame est aussi de la partie… dans ce cas précis, référez-vous plutôt au mode « stade » ou « terrasse », voire sans le maillot et avec chemise, si couple un peu coincé !

 

Pour les jeux Olympiques, la période va jouer en votre faveur et le Brésil aussi. Sans complexe, on va pouvoir sortir nos plus beaux looks d’été. Les tee-shirts colorés, les bermudas aux tons berlingots, les sweats chamarrés, les chèches vitaminés, les accessoires rafraîchissants.  On peut même laisser parler nos envies irrépressibles de tongs légères, c’est la fête du Brésil, et là-bas, cette chaussure est un monument national, auquel il faut bien rendre hommage, tellement il nous libère au moment des grandes chaleurs !

cravate grenadine de soie verte, épingle à cravate verte et ceinture tressée verte

Cravate grenadine de soie, Segni & Disegni, Lucia vert

Epingle à cravate - Diffusion vert

 Ceinture T&T, Tressée Vert foncé

 

noeud papillon vert, montre skimp, lacet de couleur verte, bretelles

Noeud Papillon CLJ, Urbane, Vert

Montre Silicone, Skimp 42mm So british vert

Lacets plats coton couleur vert Pastourelle

Bretelles 3 attaches Hercule, vert

Les épreuves multiples auxquels participeront nos athlètes auront l’avantage de se dérouler sous un soleil radieux, profitons de ces ondes positives pour donner à nos vestiaires des parfums de carnaval et de caïpirinha : colorimétrie à block et ambiance muy caliente.

ceinture skimp jaune, housse ipad jaune skimp et boutons de manchette jaune sport

Ceinture Skimp Sauvage Jaune, Imprimé Croco

Housse Tablette Universelle, La Connectée Skimp Jaune

Boutons de manchette, Christopher Simpson, Balles de cricket, jaune

montre kennett challenger jaune et pochette jaune

Montre, Kennett, Challenger Jaune chronograph

Pochette CLJ Roméo Jaune

 

Bleu-blanc-rouge, jaune et vert, orange Roland Garros, les méga-événements sportifs de cette saison printemps-été 2016 ont, et vont enchanter nos garde-robes, et leur donner un petit coup de boost très sympa ! Un vent de dynamisme et de liberté souffle sur la mode et ça tombe bien, car la météo n’a pas vraiment contribué jusqu‘à présent, à nous donner la pêche !

Pour être raccord avec la vague, pensez à bien respecter les accords de couleurs « autorisés », mêlez styles et formes avec élégance et en évitant les silhouettes trop lourdes, et vous serez pile dans la tendance sport du moment. De vrais champions de la mode !

Marie Masuyer

Journaliste Mode pour Cravate Avenue

Tous les droits sont réservés - Copie interdite, partielle ou intégrale - Texte soumis aux droits d'auteurs, toute copie sera poursuivie devant les tribunaux.


Rechercher

Nos Marques

Choix de couleur

Récemment vus

Aucun produit

Menu

Top