Rentrée 2018 : on se prépare aux nouveaux trends de l’hiver

Publié le : 01/10/2018 15:35:18
Catégories : Mode

Rentrée 2018 : on se prépare aux nouveaux trends de l’hiver

Oyé oyé, il est temps de s’y remettre les gars ! L’été est passé, avec sa débauche de couleurs, de tongs, d’espadrilles chamarrées, de shorts chinos pastel et de t-shirts bavards…sans parler de nos si beaux maillots ! Désormais, l’heure est au renouveau d’un prochain automne qui ne détonera pas en matière de tendances et de nouveaux looks (ou d’anciens remis au goût du jour !).

Pour commencer cette nouvelle année scolaire, un peu de révisions ne nous fera pas de mal ! On va donc se repasser un peu les moods du prochain automne-hiver 2018-2019, et pourquoi pas se faire un petit focus sur un style pas forcément très connu, mais qui a le mérite de pouvoir être adopté par tous, en version distillée ou total look : l’allure « dark » n’aura plus de secrets pour nous. Et pas de panique, elle n’est pas si sombre qu’elle en a l’air

 mode homme en automne

Premières sensations pour ces prochains mois froids : l’heure est toujours plus à l’auto-protection, au recentrage sur soi-même, l’instinct de survie, le désir d’affronter les températures glaciales et la grisaille en toute connaissance de causes ! On arbore ses vêtements comme autant d’anti-stress, avec des épaules hyper larges, des manteaux longs et enveloppants, des superpositions de couches et des allures très « je pars en guerre » contre l’hiver ! On retrouve aussi quelques touches élégantes sorties des classiques du genre, des influences grand-ouest pour continuer l’aventure et un soupçon de dégaines roots, histoire de confirmer qu’on est bien sur du masculin.

La carrure années 80 :

Homme avec veste velour verte

Vous vous souvenez des fameuses épaulettes ? Des vestes façon « Dynasty » qui vous faisait passer un Ben Stiller pour Schwarzenegger ? C’était l’époque des grandes envolées pop, de Miami Vice et d’un Reagan survolté. On adorait Michael Douglas et Richard Gere, on arborait ces costumes comme de véritables armures prêtes à nous propulser vers le succès ! Notre religion étant évidemment la gagne à tout crin !

Eh bien, cette rentrée nous promet le retour de ces belles épaules gagneuses. Aussi bien vues chez un Margiela qu’un Clavin Klein, elles nous donneront assurément un soupçon de confiance en nous ! Mais attention ! Les petites tailles essaieront d’y aller soft sur l’envergure, histoire de ne pas tasser la silhouette ! Quant aux grands, conseil inverse évidemment ! Pas besoin de trop en rajouter, gare à l’effet Robocop, un brin flippant !

Sur les manteaux aussi on les verra beaucoup, du traditionnel en laine unie aux imprimés de saison, ils auront de l’envergure, indéniablement !

A porter avec des pantalons plutôt droits ou près du corps, histoire de ne pas ajouter d’effet loose à ce style qui prend déjà de la place. Des chemises ou des pulls cintrés ou des t-shirts cols V se marieront à la perfection.

L’écossais :

Autrement appelé tartan, ce tissu finalement indémodable dans le vestiaire masculin, refait une belle percée dans les collections hommes et femmes de saison.

la mode ecossais

A l’origine emblème des populations celtes, cette étoffe à carreaux colorés en laine, était surtout présente sur les célèbres kilts écossais. Fabriqués de bandes de fils de laine teints dans la masse, croisés les uns avec les autres, les tartans sont aussi les symboles des clans les plus fameux. Ils ont d’ailleurs été interdits par les envahisseurs anglais en 1747 puis rétablis en 1782, car trop associés aux rebelles des Highlands. Un peu après, les tartans ont intégré les institutions écossaises grâce à la publication de « Vestiarium Scoticum », un recueil écrit par les frères Allen en 1842. En Amérique du Nord, ce que nous appelons trivialement « l’écossais », porte le nom de « plaid ».

Les noms de tartans les plus connus sont : le Mac Leod, le Haymarket Check de la marque Burberry, le Mac Farlane ou le Black Watch, disponibles dans plusieurs coloris de nos jours. Dans les années, 70, il a fait le buzz en devenant le symbole du mouvement punk anglais, avec pour créatrice fétiche, Vivienne Westwood.

En 2013, c’est le Metropolitan de New York qui lui consacre une rétrospective et il sera de nouveau présent chez Stella Mac Cartney, Alexander Mac Queen ou Saint Laurent… bref l’écossais est toujours dans la place, et cette saison plus que jamais !

On le porte : en chemise, elle égaiera un jean ou un chino et lui donnera un côté « country chic » qu’on adore. En cravate, la scottish touch, discrète juste ce qu’il faut, pour ceux qui aiment suivre la mode mais sans ostentation ! En écharpe, elle sera l’un des accessoires phare du moment, on surlike donc les tartans autour du cou pour sublimer les manteaux unis un peu tristouilles ! En manteau pour les plus dingues du look. On en a vu chez Alexander Mac Queen encore. En pantalon, plutôt slim et à conseiller aux hommes minces, car le carreaux, ça vous tue une silhouette un peu ronde !


Les rayures tennis font le match :

On ne les attendait pas forcément en cette rentrée plutôt sportswear, mais elles font finalement bon ménage avec pas mal de styles streetwear et laissent aux amoureux des belles lignes et des belles matières, du champ libre pour réinterpréter ces maestri de l’élégance. On les a vues chez Margiela ou Versace, et elles se portent sur les costumes du moment. Ajustés, vestes croisées, larges, double boutonnage ou simple, pantalons fit, larges ou droits.

Easy sur pulls de couleurs ou avec une chemise-cravate, plus casual avec des sneakers, en chaussettes à losanges. La rayure tennis, qu’on appelle aussi rayure «  de banquier », est un tissu à fines lignes verticales blanches souvent sur flanelle ou toile de laine.

cravate rayée savone bordeaux

Evidemment, son nom s’inspire des motifs des polos de tennis. Elle peut vite faire commercial en goguette ou mafieux vieille version, alors pour la faire un peu twister, on n’hésite pas à faire le jeu des antagonismes. Pourquoi pas un t-shirt blanc ou noir sous un blazer un peu rigide ?

Les cravates rayées sur Cravate Avenue

Le couche-sur-couche ou « layering » :

Cette année, l’hiver ne nous prendra pas au dépourvu, étant donné que la tendance est à l’accumulation de couches de toutes façons ! Vu par exemple chez Balenciaga, c’est sans aucun doute, le trend le plus fort du moment. On a donc des t-shirts en abondance et de préférence de différentes longueurs, des pulls portés sous des hoodies longs à capuches, des manteaux longs sur des manteaux courts. Des blousons en pagaille sous de larges écharpes ou des chèches. L’effet débraillé et la dégaine loose XXL est symptomatique de cette envie de se protéger par le vêtement, de faire de son apparence extérieure, une véritable armure anti-agressions quotidiennes…à méditer !

C’est un petit peu Zézette épouse X du « Père Noël est une Ordure » dans l’idée, mais en vrai c’est hyper looké et, vous l’aurez compris, très très très streetwear ! Pas de complexe donc si cette tendance ne vous emballe pas tant que ça. On dira qu’un bon pull sous une veste, un manteau et une belle écharpe, les jours à -10°C, suffiront amplement à faire le job !

Homme heureux étant debout en plein air pendant journée dhiver ensoleillée

Cravate Avenue vous propose des écharpes en laine d'Australie fabriquées en Italie.

Notre sélection d'écharpes das cet article en bas de page.

Le style « country » :

Le revoilà le fameux cowboy de notre enfance, cette égérie bon enfant, capable de nous donner confiance en nous et de faire un peu du rêve américain notre mantra intime ! L’effet « ruée vers l’or » est donc de retour sur les catwalk et dans les collections, avec les fameuses bottes santiag, des chemises brodées, des inspirations gauchos mexicains, des franges et des pantalons bootleg.

Pas tout à fait nickel en total look, mieux vaut se permettre quelques petites touches de rappel, plutôt que de se la jouer wild west des bottes aux Stetson. On aime les accents américains discrets et pas le look « garçon de ferme » ou « rodéo drive » !

La catégorie de bracelets dans votre boutique Cravate Avenue

Et notre sélection de bracelets homme en bas de page

Les logos s’affichent partout :

Pour ceux qui n’aiment pas vraiment se faire remarquer, cette tendance est à fuir d’urgence ! Les logos des grandes marques de luxe et de prêt-à-porter se déchaînent et font le buzz ! En version modérée chez Burberry avec le fameux tartan, ils sont présents sur des tee-shirts sportswear, en version all-over sur des blousons ou des pantalons, et ce côté un peu voyant et bling-bling fait penser aux excès des années 90. Une réminiscence des premières heures des cultures rap et soul américaines qui redore le blason de certaines maisons qu’on avait presque oubliées.

Cravate Avenue vous propose sa catégorie de petite maroquinerie

Et notre sélection de portefeuille, housse de tablette et boxer en bas de page.

La sacoche fait le buzz :

Sac homme, SIMON CARTER, Lewes Brown

Elle est l’accessoire du moment, vue sur tous les défilés, elle sert à transporter juste le nécessaire, un téléphone, un trousseau de clés et une carte, rien que de l’utile. On la porte en bandoulière, autour du cou en version XXS, en mode banane. C’est un peu l’incontournable de l’époque à faire rimer avec nos tenues du moment. En mode coloré, naturel ou texture technique, elle nous suit absolument partout !

Nous vous proposons sur Cravate Avenue sacs et sacoches homme en cuir ou tissus recyclé

Notre sélection de sacs en bas de page.

La chemise Hawaï persiste et signe :

Ça peut paraître un tantinet décalé (et c’est sans doute l’idée !) mais on va retrouver au cœur de l’hiver, des chemises à fleurs, des chemisettes à imprimés exotiques, et toutes celles qui nous auront fait vibrer cet été.

Vues chez Prada, elles se portent sans concession sur des pantalons chino droit, à manches longues sur des pantalons de costumes et pourquoi pas avec des costumes entiers puisque l’heure est à l’urbanisation des thèmes détente. Cette tendance met définitivement du baume au cœur et fait flamboyer les couleurs ternes des saisons froides, ce qui nous fait penser que le « Friday wear » risque peut-être de devenir une vraie habitude !

Les progrès du « techwear » :

Les progrès scientifiques dans le domaine du textile sont incroyables et la mode aime de plus en plus se saisir des dernières nouveautés techniques pour ajouter plus de confort et d’agilité à ses créations. On trouve donc de plus en plus de matières dites « utilitaires » et non sportswear.

portrait homme habillé pour l'hiver en bleu

Les coupes peuvent ainsi être ajustées sans contenir ou restreindre les mouvements, les coutures ne sont plus cousues mais scellées, les doublures se retirent aisément, les matelassés protégeant du froid sont de plus en plus fins mais gagnent en efficacité…bref, le confort devient vraiment important et c’est encore une affirmation de l’envie profonde de l’homme 2018 de se chouchouter sérieusement !

Toute notre sélection de trousse de toilette homme, sac de voyage et cravates au style techwear en bas e page

Et votre catégorie trousse de toilette

Les coloris star de la saison :

Le camel :

Grand classique de l’automne-hiver, le camel, ce beige caramel, s’adapte bien aux teints hâlés, mais ne détonne pas non plus sur les teints pâles. Il a ce côté doux et cocooning que les textures molletonnées et chaudes de saison aiment à conjuguer dans ses dégradés multiples. Très chic avec du marine, du bordeaux ou du gris, il se combine aussi aisément avec des nuances de moutarde ou de jaune safran. Superbe avec un jean brut, il donne une allure country-chic et une lumière suave à beaucoup de tenues.

mode homme automne avec saccoche en cuir

mode homme automne avec sacoche en cuir

Les accessoires aux tons camel ou marron caramel dans votre boutique

Nous avons fait un choix de cravates, tricot, grenadine de soie, de pochettes et chaussettes dans les tons camel

Le violet :

C’est certain qu’au premier abord, comme ça, on n’est pas forcément hyper attiré par ce genre de couleur ! Le violet fait un peu peur, fait tout de suite penser à des délires de rockstars genre « purple velvet" et pourrait paraître un peu trop féminin. Eh bien, en petite touche, il est vraiment très beau, chaud et réconfortant.

C’est notre touche cocoon du future hiver 2018-19. A mixer avec du gris, du camel, du marine, en cravate, en pochette, en écharpe ou, pour les plus audacieux en pull très doux, il éclairera le teint et pour ce qui est de la grisaille…on sera au top de la positive attitude !

La catégorie de cravates violette sur Cravate Avenue.

Et une sélection de cravates, pochettes et chaussettes violet ou mauve en bas de page

Le bleu nuit :

Le bleu se métamorphose, prend des airs aristocratiques, avec cette déclinaison de bleu noir ou noir bleuté, donnant plus de profondeur aux tissus. Les silhouettes de working men se sophistiquent sans ostentation, cet effet encre a le pouvoir de ne pas dénaturer les coupes mais au contraire de les sublimer en douceur et de rendre leur simplicité plus facile à vivre. On aime ces nuances sur des manteaux, des costumes, des vestes d’hiver en laine épaisse. Elles sont aussi magnifiques avec du blanc et du gris pâle. Ce raffinement est incomparable !

Homme en cravate bleu grenadine de soie sur fond d'automneHomme en cravate bleu grenadine de soie sur fond d'automne

Cravate Avenue vous propose un large choix de cravates bleu

Et une sélection en bas de page d'accessoires assortis, noeuds papillon; ceintures, écharpes et bretelles

Le « burgundy » :

Mais d’où vient cette délicieuse appellation pour des nuances de rouges bordeaux à bruns, et qui fait fantasmer tous les anglophones ? Eh bien justement du vin rouge, de Bordeaux, hyper profond, il s’appelle d’ailleurs Bourgogne au Québec. Au 19ème, le bordeaux est d’abord le nom commercial donné à un colorant de synthèse d’un rouge violacé et se référant aux tonalités des vins bordelais. La période de création de cette couleur étant aussi celle des premières expériences chimiques de coloration. Aujourd’hui, la gamme des bordeaux est plus large. Entre rouge et violet, on peut aussi trouver le mangoustan, un poil plus noir et donc plus foncé que le bordeaux, il revient souvent dans les cahiers de tendance d’hiver, on l’a d’ailleurs déjà un peu vu les saisons dernières, mais cette année, il est au top !

Marni, Alexander Mac Queen et MSGM l’ont fait défiler allègrement et il a conquis le domaine des vêtements comme celui des accessoires !

Il donne un côté romantique, un air de nature et de richesse aux textures d’hiver et rappelle aussi les belles heures des années 60-70. On l’accorde avec des tons francs comme des jaunes (ou des moutardes), pourquoi pas des marines et des noirs pour un look un peu baroque. Il est aussi très chic avec du blanc et du beige.

photo homme en cheche bordeau

Sur le bas de l'article, vous trouverez toute un sélection d'accessoires couleur bordeaux, cravates grenadine de soie, ceintures, noeuds papillons, écharpes, passementerie, porte clé et chaussettes.

Sur Cravate Avenue vous trouverez une miltitude d'accessoires bordeaux assortis.

Et pour faire un petit focus sur un style un peu « niche » mais qui commence à faire pas mal d’émules, parlons du Dark style, une allure bien particulière :

Concernant surtout les personnes intéressées par le côté « intellectuel » du concept de l’habillement, le Dark style est souvent un vrai mode d’expression, une vision pointue de la mode se rapprochant plus d’une démarche artistique que stylistique. Pas si simple à acquérir, il ne suffit pas d’afficher un look ténébreux ou une mine grise pour comprendre le look Dark, l’idée est plus complexe.

Il faut tout d’abord bien maîtriser les coupes près du corps, car cette allure se joue très souvent à travers des pièces ajustées, allongeant la silhouette et lui donnant de la hauteur. Les formes s’évadent aussi de leurs zones de confort, créant des ensembles assez spéciaux, dans lesquels on pourra par exemple retrouver des cols loose avec vestes cintrées, des pantalons courts avec des boots, des matières froissées, des plissés…le conformisme n’est pas de mise, la créativité ultime si ! Le corps entre totalement dans le concept. On valorise son architecture, on l’orne plus qu’on ne le couvre, et tout cela dans une esthétique assez futuriste.

homme en costume cravate dandy

Les coloris oscillent du beige, blanc, gris aux marine et noir en passant pas des kakis. Donc pas de gothique pur dans l’esprit, mais plutôt quelques inspirations entre rock, bobo et technique.

Pas si facile donc, puisqu’assez abstrait les Dark stylés ont à la fois une grande connaissance technique et anatomique, et une folle envie de tout déconstruire.

Pour que cela ne frise pas le ridicule, il faut avoir la chance d’être plutôt grand et mince ! En tout cas d’arborer des mensurations assez classiques, histoire de ne pas enrayer cette démarche presque mathématique. Les darkistas sont d’ailleurs souvent accrocs aux sports et à l’entretien intensif de leur corps…certains diront qu’ils sont un peu auto-centrés.

On ne badine donc pas avec le physique, et on ne rigole pas non plus avec les marques. Très sensibles à la qualité, les amoureux de ce style savent qu’il est avant tout traité par des marques très « underground» et donc très chères. On retrouve beaucoup de belles matières, travaillées artisanalement et des cuirs sublimes, des laines +++, des pièces à la production irréprochable, donc souvent inabordable pour le commun des mortels.

Une clientèle donc assez limitée pour ce look très structuré et avant-gardiste avec des maisons emblématiques comme Carol Christian Poell ou Julius 7, très ciblées, très différentes aussi les unes des autres, avec leurs propres signatures, les unes n’allant souvent pas avec les autres. On retrouve une philosophie particulière à chacune, dont les clients s’emparent aussi. Une sorte de démarche globale qui identifie chaque caste Dark l’une de l’autre. Tout ceci peut sembler un peu trop travaillé et spirituel, mais entre finalement dans les mêmes mouvements que ceux des vegan ou des écolos : une recherche de l’absolu, d’une autre symbolique du vêtement, l’envie d’une simplicité renouvelée mais aussi de contrastes avec cette société de consommation uniforme et insipide.

mode homme en automne avec chaussures et lacets de couleurs

L’esprit Dark a connu ses balbutiements à travers les nouvelles silhouettes d’un Jean-Paul Gaultier, d’un Yohji Yamamoto, ayant eux-mêmes puisé leurs idées dans les premiers pas du sportswear, du goth-tailoring etc. Il ne vient pas de nulle part et a su évoluer grâce au talent et à la persévérance de créateurs tenant plus de chercheurs que d’artistes pur-jus. Il faut toujours et encore souligner l’aspect qualitatif de leurs processus d’élaboration, privilégiant à tout prix l’artisanat, la façon, la précision à la japonaise jusque dans la simplicité des constructions qui laisse le vêtement dans sa plus pure expression, peut-être afin de le laisser ensuite exprimer tout ce qu’il y au-dessous…une envie d’âme dans l’habit, d’habit représentant l’âme ou peut-être les deux. Le style Dark est en tout cas une belle école de l’expérience et de la performance, à laquelle on a au moins envie de s’intéresser !

Une rentrée toute en nuances donc, avec des idées de couleurs pour les uns, des envies de silhouettes sombres ou expérimentales pour les autres. Un automne-hiver qui s’annonce haut en styles et en tendances différentes mais toujours emprunt de mélanges savants, de mix and match très intéressants, d’inspirations d’autres époques plus ou moins marquées, mais qui laisse surtout libre court à nos propres envies du moment. Et si le mauvais temps nous laisse encore un peu de répit, profitons-en pour continuer à profiter de nos basiques « été vitaminé » jusqu’au bout, le temps d’appliquer tous ces nouveaux trends viendra bien assez tôt !

Marie Masuyer

Journaliste Mode pour Cravate Avenue

Tous les droits sont réservés - Copie interdite, partielle ou intégrale - Texte soumis aux droits d'auteurs, toute copie sera poursuivie devant les tribunaux.

Produits associés

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)